Qui je suis (Mindy Mejia)

Roman de l’américaine Mindy Mejia publié en 2017. La traduction française de Jean Esch paraît le 21 Mars 2018 aux éditions Mazarine.

 

 

 

Présentation de l’éditeur:

Hattie Hoffman a passé sa vie à jouer de nombreux rôles  : la bonne élève, la bonne fille, la bonne petite amie. Mais Hattie rêve d’autre chose, quelque chose de plus intense… et qui se révèle extrêmement périlleux. Lorsqu’on découvre son corps sauvagement poignardé, une redoutable onde de choc traverse la ville de Pine Valley.
Très vite, il apparaît que Hattie entretenait une relation secrète, hautement compromettante et potentiellement explosive. Quelqu’un d’autre était-il au courant  ? Et dans ce cas, jusqu’où cette personne était-elle prête à aller pour mettre fin à cette relation ?
Riche en rebondissements, Qui je suis  retrace une année de la vie d’une jeune femme dangereusement fascinante, au cours de laquelle surgissent les secrets les plus sombres d’une petite ville, tandis que Hattie se rapproche peu à peu de sa mort.
Suggestif et tranchant, ce roman examine la frontière entre l’innocence et la culpabilité, l’identité et la duperie. L’amour conduit-il à la découverte de soi… ou à la destruction  ?

 

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Publicités

La plume empoisonnée (Agatha Christie)

Roman de la britannique Agatha Christie (15/09/1890 – 12/01/1976), publié en 1942 sous le titre The Moving Finger.

 

 

 

Quatrième de couverture:

Le notaire, le médecin, la femme du pasteur… tout le monde y passe. Et le doute s’insinue dans les esprits. Il n’y a pas de fumée sans feu… Pourtant les accusations portées par les lettres anonymes qui déferlent sur Lymstock sont tout à fait grotesques. Ne serait-il pas plus judicieux de s’attaquer aux petits scandales qui émaillent la vie du village?

Il n’empêche qu’à force de bombarder la petite communauté de propos aussi invraisemblables qu’orduriers, il finira bien par toucher juste un jour. Et qui sait s’il ne déclenchera pas un drame?

 

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Je serai toujours là pour toi (Andy Pierce)

Roman auto-édité par le français Andy Pierce le 29 Décembre 2017.

 

 

 

 

Présentation:

« On déménage. À la fin du mois. »
Pour Rose, tout a commencé ce jour-là. Le choc, la colère, la révolte…
Le moment du départ. L’installation dans la nouvelle maison. Les promenades nostalgiques sur la falaise…
Rose, quinze ans, est intelligente et plutôt mignonne, mais ce n’est jamais simple de tout quitter, surtout quand on se retrouve dans une petite ville inhospitalière du nord de la France. Plutôt que de chercher à se faire des amis, elle sombre petit à petit dans la dépression…
De son côté, son père, qui est commissaire de police, s’enlise dans une enquête pour meurtre qui plonge toute la ville dans l’angoisse.
Un jour, Rose est agressée sur les quais. Dès lors, l’enquête va faire partie de sa vie. En s’y intéressant, elle va être amenée à remettre en question toutes ses certitudes… jusqu’au dénouement, qui vous laissera sans voix !
Un rebondissement à chaque chapitre, des personnages charismatiques, des secrets de famille, de belles histoires d’amour et d’amitié… Il y a de tout dans ce roman, qui s’adresse aussi bien aux grands adolescents qu’aux amateurs de suspense. Au-delà de l’intrigue policière et sentimentale, il interroge la relation entre les ados et leurs parents.
Et vous, jusqu’où seriez-vous prêt à aller par amour ?

 

 

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Le jour où mon pénis est tombé (David Duranteau)

Roman publié en juin 2017 par David Duranteau.

 

 

 

 

 

Présentation de l’auteur:

Je m’appelle Fabrice Carmen, j’ai 43 ans, je suis le présentateur vedette de la matinale d’une grande radio française. 
J’ai du fric, je suis connu, les meufs m’adorent, je suis le mec que tout le monde rêve d’être… 
Sauf que récemment les petits désagréments s’accumulent… Mon pénis, par exemple… Il est tombé, un matin, sous la douche… Ça fait un choc de le voir à côté de la savonnette… 
Et cette nouvelle animatrice à la radio qui ne porte jamais de culotte, c’est la fille d’un cinéaste connu, je crois qu’elle essaie de me piquer ma place… 
Et comme une apothéose, à l’instant où je vous parle, une femme est allongée sur mon canapé hors de prix, une coupe de champagne plantée dans la gorge… Je m’allumerais bien une clope, moi…

 

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Opération Napoléon (Arnaldur Indriðason)

Roman indépendant de l’islandais Arnaldur Indriðason ( 28/01/1961 –  ), publié en 1999. La version française a été traduite depuis la version anglaise sur demande de l’auteur par David Fauquemberg et est parue en 2015.

 

 

 

 

Présentation de l’éditeur:

1945. Un bombardier allemand, pris dans le blizzard en survolant l’Islande, s’écrase sur le Vatnajökull, le plus grand glacier d’Europe. Parmi les survivants, étrangement, des officiers allemands et américains. L’Allemand le plus gradé affirme que leur meilleure chance de survie est de marcher vers la ferme la plus proche. Une mallette menottée au poignet, il disparaît dans l’immensité blanche. Dans les années qui suivent les Américains lancent en vain des expéditions pour faire disparaître cette opération militaire mystérieuse et encombrante.

1999. Le glacier fond et les satellites repèrent une carcasse d’avion, les forces spéciales de l’armée américaine envahissent immédiatement le Vatnajökull et tentent en secret de dégager l’avion. Deux jeunes randonneurs surprennent ces manœuvres et sont rapidement réduits au silence. Avant d’être capturé l’un d’eux contacte sa sœur Kristin, une jeune avocate sans histoires. Celle-ci se lance sur les traces de son frère dans une course poursuite au cœur d’une nature glaçante. Les événements se précipitent. Les hypothèses historiques déconcertantes, parfois dérangeantes, et la séduction inoubliable qu’exerce cette héroïne à la fois tenace et perspicace, font de ce texte un formidable roman à suspense.

 

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Le complot Sweetman (Graham Masterton)

Publié en 1979, publié par le romancier écossais Graham Masterton (16/01/1946 –  ). La traduction française de François Truchaud paraît en 2004 au Cherche Midi.

 

 

 

Présentation de l’éditeur:

Un tueur en série – baptisé par la police Le Dingue de l’autoroute – sème la panique dans l’agglomération de Los Angeles en tuant au hasard dans leur voiture des personnes ordinaires, n’ayant apparemment aucun lien entre elles.Mais s’agit-il vraiment de hasard, et est-ce un psychopathe ? Ce sont les questions que se pose John Cullen lorsque son père est abattu dans des circonstances horribles, son amie, grièvement blessée, et lui-même échappant de peu à la mort… La police semble dans une impasse, aussi John Cullen décide-t-il de mener sa propre enquête. Il va découvrir que beaucoup d’autres meurtres sans motif apparent ont été commis récemment à travers les États-Unis, et que les noms des victimes apparaissent sur une mystérieuse courbe, résultat de données informatiques, la Courbe du professeur Sweetman. Mais que représente cette courbe ? Et quel est le rôle exact dans cette affaire du sénateur Carl X. Chapman, prêt à tout pour devenir le prochain président des États-Unis ? Ce thriller, construit comme un puzzle, traite de l’ambition, du pouvoir, des compromissions, et des élections présidentielles aux États-Unis, avec une hypothèse qui fait froid dans le dos : et si le prochain président américain était élu par des moyens illégaux et criminels ?Un roman percutant, original et inventif, où l’on retrouve le sens du récit très visuel et l’humour caractéristiques de Masterton.

 

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Le lagon noir (Arnaldur Indridason)

Publié en 2014 par l’islandais Arnaldur Indridason ( 28/01/1961 –  ) sous le titre Kamp Knox. La traduction française d’Eric Boury est paru en 2016 aux éditions Métailié.

 

 

   

 

Présentation de l’éditeur:

Reykjavik, 1979. Le corps d‘un homme est repêché dans ce qui va devenir le lagon bleu. Il s’agit d’un ingénieur employé à la base américaine de l’aéroport de Keflavik. Dans l’atmosphère de la guerre froide, l’attention de la police s’oriente vers de mystérieux vols effectués entre le Groenland et l’Islande. Les autorités américaines ne sont pas prêtes à coopérer et font même tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher la police islandaise de faire son travail. Dans un climat de tension, conscients des risques qu’ils prennent, Erlendur et Marion Briem poursuivent leur enquête avec l’aide d’une jeune femme noire, officier de la base.

Le jeune inspecteur Erlendur vient d’entrer à la brigade d’enquêtes criminelles, il est curieux, passionné par son métier, soucieux des autres, mais il ne cache pas son opposition à la présence américaine sur le sol islandais.

En parallèle, il travaille sur une vieille affaire non résolue. Une jeune fille disparue sur le chemin de l’école quarante ans plus tôt, à l’époque où la modernité arrivait clandestinement dans l’île, portée par les disques de rock et les jeans venus de la base américaine.

Indridason construit un univers particulier, une atmosphère pénétrante et sans nostalgie, un personnage littéraire de plus en plus complexe, et  le roman noir, efficace, est transformé par la littérature.

 

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Le jeu de l’ange (Carlos Ruiz Zafon)

Publié en 2008 par l’espagnol Carlos Ruiz Zafon (25/09/1964 –   ) sous le titre El juego del ángel. Traduit par François Maspero pour la version française, il paraît en 2009 aux éditions  Robert Laffont.

 

 

Présentation de l’éditeur:

Dans la turbulente Barcelone des années 1920, David, un jeune écrivain hanté par un amour impossible, reçoit l’offre inespérée d’un mystérieux éditeur : écrire un livre comme il n’en a jamais existé, « une histoire pour laquelle les hommes seraient capables de vivre et de mourir, de tuer et d’être tués », en échange d’une fortune et, peut-être, de beaucoup plus.
Du jour où il accepte ce contrat, une étrange mécanique de destruction se met en place autour de lui, menaçant les êtres qu’il aime le plus au monde. En monnayant son talent d’écrivain, David aurait-il vendu son âme au diable ?

« L’Espagnol Carlos Ruiz Zafón a plusieurs cordes à son arc et aime à les tendre toutes : roman policier, fantastique, sentimental, Le Jeu de l’ange est un mélange de genres parfaitement maîtrisé. »Marianne Dubertret –La Vie

 

 

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Cinq tours jusqu’au Paradis (John Bingham)

Publié en 1953 par le britannique John Bingham (03/11/1908 – 06/08/1988) sous le titre Five Roundabouts to Heaven. La traduction française par Jean-Noël Chatain parait en 2008 aux éditions Michel Lafon dans la collection Polar, préfacé par John Le Carré.

 

 

Présentation de l’éditeur:

« Il ne me vint jamais à l’esprit que Bartels pût un jour devenir un homme dangereux. À l’époque, c’était un gars très gentil, avec le cœur sur la main. »

Lorsque son vieil ami Philip Bartels l’appelle pour lui demander conseil, Peter Harding est à mille lieues de s’imaginer qu’ils sont tous deux sur le point de prendre une décision qui va bouleverser leur existence. Car depuis qu’il a rencontré l’ardente Lorna, le paisible et respectable « Barty » a prévu de mettre un terme à son mariage. Toutefois, comme il l’explique à Harding, son attachement pour sa femme l’empêche de la quitter. Harding aurait peut-être dû lui prodiguer ses conseils et s’en aller tranquillement. Mais le destin a voulu que lui-même croise Lorna ce jour-là…

« Ce roman constitue l’une des œuvres maîtresses de l’un des plus célèbres maîtres du polar britannique.  La magie de l’œuvre de John Bingham réside dans une qualité que nous cherchons en chaque auteur, trop souvent en vain : une maîtrise absolue du “paysage intérieur” de ses personnages, observé avec la perspicacité d’un œil pétri d’humanité mais fabuleusement incisif. »

John Le Carré

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Le cri de la fiancée (Anthony Pastor)

Courte bande dessinée du français Anthony Pastor (1973 – ), publiée le 12 Juin 2014 par Le Monde et SNCF dans le cadre de l’opération les petits polars.

 

 

Présentation: 

Le chalet ne change pas, la montagne non plus, se dit Julien Ravel juste avant le cri. Un hurlement atroce qui vient troubler sa mélancolie et lui glace le sang. Le jeune homme devrait passer son chemin, mais il s’approche de la maison des voisins. Celle des Anthonioz. Personne ne répond, et, bientôt, Julien va regretter de s’être mêlé de cet affrontement familial. Ça ne le regardait vraiment pas. 

 

Ce que j’en pense:

Lire la suite