Charlie (Stephen King)

Publié en 1980, il s’agit du sixième roman de l’américain Stephen King (21/09/1947 –   ). La première publication française remonte à 1984.

 

 

charlie

Quatrième de couverture:

 D’où vient l’inquiétant pouvoir de la petite Charlie McGee -celui d’enflammer à distance les choses comme les êtres ? Et pourquoi cette innocente fillette de sept ans est-elle poursuivie avec tant d’acharnement par les services secrets américains ?
     En fait, avec son père, Charlie compte bien mettre tout en oeuvre pour leur échapper, dût-elle pour cela utiliser ses dons de pyrokinésie. Car elle sait que les hommes qui la recherchent sont sans pitié. Preuve en est le sort qu’ils ont réservé à sa mère retrouvée morte après avoir été atrocement torturée…
     A mi-chemin entre fantastique et suspense, Stephen King évoque autant dans ce roman les délicates notions de pouvoir, de secret et de raison d’Etat que les dangers d’utiliser des cobayes humains à des fins d’expérimentation scientifique.

Ce que j’en pense:

Lire la suite

L’apprenti assassin (L’assassin Royal T1) (Robin Hobb)

L’Assassin Royal est une série de romans de l’américaine Robin Hobb ( 5/03/1952 – ), composé de trois Cycles: l’Assassin Royal, le Prophète Blanc et le Fou et l’Assassin. L’apprenti assassin est le récit d’ouverture de cette saga Fantasy, publié en 1995. La version française a été publié trois ans plus tard, en décembre 1998.

 

 

l'apprenti assassin - Hobb

Quatrième de couverture:

Au royaume des Six-Duchés, le prince Chevalerie, de la famille régnante des Loinvoyant, renonce à devenir roi-servant le jour où il apprend l’existence de Fitz, son fils illégitime. Le jeune bâtard grandit à Castelcerf, sous l’autorité de Burrich, le maître d’écurie. Mais le roi Subtil impose que Fitz reçoive, malgré sa condition, une éducation princière. L’enfant découvrira bientôt que le véritable dessein du monarque est tout autre: faire de lui un assassin au service du pouvoir royal. Et tandis que les attaques des Pirates Rouges mettent en péril la contrée, Fitz va constater à chaque instant que sa vie ne tient qu’à un fil: celui de sa lame.

 

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Les amants de l’apocalypse (Joss Ware)

Premier roman de la série Envy Chronicles, les amants de l’apocalypse, écrit par l’américaine Joss Ware,  est paru en 2010 aux États-Unis, en 2011 en France.

 

Les amants de l’apocalypse Joss Ware J’ai lu pour elle série Crépuscule (2011)

Quatrième de couverture:

Elliott, Quent et Wyatt étaient partis en week-end spéléo. Puis la terre a tremblé. De retour à l’air libre, ils découvrent un monde apocalyptique peuplé de créatures sanguinaires et réalisent que cinquante ans se sont écoulés à leur insu ! Ici, la civilisation a disparu et les hommes sont devenus des proies faciles. Après avoir été attaqué par des gangas, Elliott se découvre des pouvoirs extraordinaires en guérissant une amazone surgie de nulle part. Elle s’appelle Jade et elle va les conduire, lui et ses amis, à Envy, ex-Las Vegas, une colonie de rescapés dominée par les invincibles Étrangers…

Avant de se consacrer à la littérature, Joss Ware a travaillé dans le marketing. Les amants de l’Apocalypse a rencontré un succès sans précédent.

Dans un monde dévasté, le désir est-il le seul moyen de survivre ?

 

Ce que j’en pense:

Un monde post-apocalyptique, des créatures effrayantes et redoutables, des humains tentant de survivre, dont certains se retrouvent là après une sorte de coma de cinquante ans.

Parlons de ces derniers. Après avoir passé un demi-siècle à roupiller, ils n’ont pas vieilli, et ils ont même, pour certains d’entre eux, développer des pouvoirs. Là dessus arrive une belle amazone qui les aide face aux terribles créatures nocturnes. Alors forcément, quand on a passé cinquante ans d’abstinence, on n’a qu’une envie!

J’ai très bien réussi à intégrer le monde décrit par l’auteur. En revanche, l’histoire, c’est autre chose! Ce « sommeil » de cinquante ans me gêne particulièrement, surtout que l’on ne sait pas grand chose du réveil des concernés. L’auteur ne nous donne pas vraiment de détails, restant dans le vague. Ensuite, il y a la romance en elle-même. Je veux bien croire au coups de foudre, à un besoin animal. Mais là, l’auteur n’a pas réussi à m’atteindre. Malgré mes efforts, je ne suis pas parvenue à croire à cet amour plus fort que tout, et cette romance s’est transformée pour moi en une suite de situations invraisemblables et indigestes.

Sûrement que les amatrices du genre apprécieront ce roman. Je ne suis tout simplement pas le bon public.

 

Titre: Les amants de l’apocalypse (Beyond the night)

Auteur: Joss Ware

Première publication: 2010

Édition présentée: J’ai Lu, collection J’ai Lu pour Elle, série Crépuscule (Juillet 2011)

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Dany Osborne

ISBN: 9782290031315

 

Lecture faite dans le cadre du challenge Destination PAL

Destination PAL chez Lili Galipette

Challenge Destination PAL chez Lili Galipette

Rendez-vous sur Hellocoton !

La rose de Charleston (Kathleen E. Woodiwiss)

La Rose de Charleston, écrit par l’américaine Kathleen Woodiwiss (03/06/1939 – 06/07/2007), est une romance historique. Ce récit clôt la série des Birmingham, bien qu’il soit parfaitement indépendant.

 

La Rose de Charleston Kathleen E. Woodiwiss J’ai Lu , collection J’ai Lu pour elle Aventures & passions 06/07/2011

Quatrième de couverture:

Lorsque, en cette année 1825, sa bienfaitrice meurt, Cerynise Kendall se retrouve seule au monde. Son unique espoir: rejoindre l’Amérique. Pour cela, elle compte bénéficier du soutien de son ami d’enfance, Beauregard Birmingham, capitaine de L’Intrépide

Après bien des hésitations, ce dernier accepte de l’embarquer à bord de son navire. Au cours de la traversée, ils sont très vite emportés par les vertiges de la passion, mais la vie de Cerynise est menacée et il leur faudra affronter bien des périls s’ils veulent connaître le bonheur.

 

 

Ce que j’en pense:

J’ai commencé cette lecture avec beaucoup d’a priori. L’héroïne tête à claques qui ne pense qu’à écarter les cuisses, très peu pour moi!! J’ai été étonnée de voir une jeune fille de dix-sept ans plus mûre que certaines âgées du double, ce qui ne fut pas pour me déplaire! Bien sûr, certaines situations montrent son manque d’expérience, mais de façon assez naturelle. Ses réactions protectrices, la manière dont elle tente de se faire oublier, tout cela est bien rendu par l’écriture de Kathleen Woodiwiss.

Bon, certains clichés sont bien présents, comme le fait que la Belle et le Beau soient – justement – beaux, que l’heureux élu soit riche et qu’il se comporte en Prince Charmant.  Mais j’ai tellement été emportée par l’histoire (non, je n’ai pas honte de le dire!), que j’ai occulté tous ces détails pour ne me consacrer qu’au récit et savoir si oui ou non, ils allaient enfin avoir la paix tous les deux et passer quelques moments chauds!!

Vraiment, j’ai passé un moment agréable avec cette lecture. Parfait pour se détendre, ce roman est parfait pour les amatrices du genre!

 

 

Titre: La Rose de Charleston (The elusive flame)

Auteur: Kathleen E. Woodiwiss

Première publication: 1998

Édition présentée: J’ai Lu, collection J’ai Lu pour Elle, Aventures & Passions

Traduit de l’anglais (américain) par Sylviane Butel et Zoé Delcourt

ISBN: 9782290019008

 

Cette lecture compte pour le challenge ABC et pour Destination PAL

Destination PAL chez Lili Galipette

 

 

challenge abc 2013
Rendez-vous sur Hellocoton !

Croc-Blanc (Jack London)

Publié pour la première fois en 1906, Croc-Blanc rencontra un grand succès dès sa sortie. Il faudra attendre 1923 pour que ce récit de l’américain Jack London soit publié en France.

 

Croc-Blanc Jack London J'ai Lu 1991

Croc-Blanc
Jack London
J’ai Lu 1991

 

Quatrième de couverture:

« Il est clair que sa mère est Kichë. Mais son père était loup. Il y a peu de loup et beaucoup de chien en lui. Blancs sont ses crocs et Croc-Blanc sera son nom. J’ai dit. » Le louveteau, qui venait de recevoir un nom devant le monde, ouvrait de grands yeux. Pendant quelque temps, les animaux humains continuèrent à émettre leurs sons de bouche. Puis, Castor-Gris prit un couteau […] et s’en alla couper un bâton dans les taillis, sous le regard attentif de Croc-Blanc. Il pratiqua des encoches aux deux bouts du bâton et y enfila des lanières de peau, l’une qu’il attacha autour du cou de Kichë et l’autre autour d’un petit sapin. Croc-Blanc suivit sa mère et se coucha près d’elle… »

Ainsi commence pour Croc-Blanc, né sauvage et libre, l’apprentissage de la soumission. Il subira la loi des hommes, jusqu’au jour où, pour l’amour d’un homme, le loup rebelle deviendra fidèle.

 

Ce que j’en pense:

Découvrir comment l’Homme assure sa domination sur l’animal au travers des yeux d’un loup? C’est le pari gagné par Jack London grâce à ce roman. Tout en étant un roman d’apprentissage placé principalement du point de vue de Croc-Blanc, l’auteur nous montre toute la cruauté dont l’Homme peut être capable, juste par profit, pour assurer sa domination. Démontrer qu’employer la force, l’intimidation, la privation n’ont que des effets négatifs sur l’animal, c’est ce qu’a fait ici London (je vous invite d’ailleurs à découvrir ce fait divers qui va dans ce sens: ici). Décrivant la vie animale de manière très fidèle, Jack London rend Croc-Blanc attachant et ce qui lui arrive est parfois très dur. L’environnement où il évolue est déjà impitoyable, le froid, la faim sont inévitables. Alors quand l’Homme s’ajoute à cette liste d’obstacles, difficile de ne pas détester notre propre race.

Un roman intemporel qui peut se résumer ainsi: il n’y a pas de mauvais chien, uniquement des mauvais maîtres.

 

Je vous invite à découvrir  Jack-London.fr, site où vous trouverez des infos sur la biographie de Jack London, un recensement impressionnant des différentes éditions de ses romans.

 

croc blanc

Titre: Croc-Blanc (White Fang)

Auteur: Jack London

Première publication: 1906

Édition présentée: J’ai Lu 1991

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Francis Kerline

ISBN: 2 277 22887 7 (EAN: 9782277228875)

Disponible en numérique et en audio

 

Lecture faite dans le cadre du club de lecture VendrediLecture comptant également pour le challenge ABC

challenge abc 2013Une couleur dans le titre

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Candide ou l’Optimisme (Voltaire)

Publié la première fois en janvier 1759, Candide ou l’optimisme est un conte philosophique dans lequel Voltaire se moque de façon à peine voilée de la théorie de Leibniz selon lequel « tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ».

Candide de Voltaire collection Librio (1995)

Candide de Voltaire
collection Librio (1995)

Quatrième de couverture:

Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles… C’est bien connu! Depuis Voltaire, grâce à Pangloss, le plus grand des philosophes, la maxime est à la mode. Il n’est que de voir Candide pour d’en persuader.

Pour un baiser échangé avec Cunégonde, fille du baron de Thunder-ten-tronckh, Candide est chassé à coups de pied, confronté aux pires cataclysmes et à la férocité des gens… Voleurs, soldats brutaux, femmes débauchées, inquisiteurs féroces, coquins et vieilles acariâtres se liguent pour le pousser d’aventures en désastres…

Après bien des péripéties, le héros, fatigué, retrouve enfin sa mie, devenue bien laide mais excellente pâtissière, et finira paisiblement ses jours à cultiver son jardin.

Ce que j’en pense:

C’est le genre de classique que je relis de temps en temps pour me donner la pêche! Difficile en effet de ne pas sourire devant cet étalage de dérision et de sarcasme. Chaque chapitre correspond à une mésaventures pour Candide, mais comme il vit « dans le meilleur des mondes possibles », il s’en sort toujours, tel un super-héros. Parce que, on peut le dire, survivre à la guerre, à un tremblement de terre (et pas des moindres…), à deux traversées de l’océan Atlantique (ce n’était pas rien!), à une tribu cannibale et découvrir le fabuleux pays d’Eldorado, c’est assez impressionnant! Et pourtant, ce grand naïf, si on l’avait en face de soi, on le secouerait, on lui donnerait des baffes en lui hurlant: « Réveille-toi! On n’est pas chez les Bisounours! ». Ben oui! Que voulez-vous! Comme Voltaire, je n’adhère pas vraiment à la théorie de Leibniz, et présentée comme Voltaire l’a fait, de façon aussi parodique, cela provoque forcément ce genre de réaction chez moi, même si c’est avec le sourire!

Je ne vous ferez pas ici une analyse de l’oeuvre, ce n’est pas mon but. Mais avec sa légèreté, n’importe qui peut lire cet écrit, même si des évènements tragiques, comme le tremblement de terre de Lisbonne, servent de toile de fond.

Une petite pépite  classique!

Candide de Voltaire collection Librio (1995)

Titre: Candide ou l’Optimisme

Auteur: Voltaire

Première publication: Janvier 1759

Édition lue: J’ai Lu, collection Librio, octobre 1995

Disponible en numérique

Cette lecture compte pour le challenge Autour du Monde 2013  du forum Plume Libre et le challenge ABC 2013 du forum Club de Lecture

challenge autour du monde 2013 plume libre

challenge abc 2013

Rendez-vous sur Hellocoton !