La fille dans le brouillard (Donato Carrisi)

Polar de l’italien Donato Carrisi (25/03/1973 –   ), publié en 2015 sous le titre La ragazza nella nebbia. Il parait en France chez Calmann-Lévy le 31 Août 2016.

 

 

Présentation de l’éditeur:

Le nouveau thriller sensationnel du créateur du Chuchoteur.
Juste avant Noël, Anna-Lou, jeune fille exemplaire, disparaît sans laisser la moindre trace de son petit village des Alpes. Il s’agit de toute évidence d’un enlèvement, mais qui pourrait bien lui vouloir du mal ? C’est alors que la star de la police, le commandant Vogel, débarque sur place entouré de sa horde de caméras. Cependant, il comprend vite qu’il n’a pas la moindre piste. Et devant ses fans, il ne peut pas perdre la face. Comment faire alors pour résister à la pression de son public qui réclame un coupable ?…  
Une lecture addictive aux rebondissements ahurissants, et une réflexion fascinante sur le pouvoir des médias dans les affaires criminelles. Avec La Fille dans le brouillard, l’auteur de thrillers italien le plus lu au monde signe indéniablement l’un de ses meilleurs thrillers.

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Les secrets de Rome (Corrado Augias)

Corrado Augias (26 Janvier 1935 – ) est un journaliste et écrivain italien. Les secrets de Rome, paru en Italie en 2005, est le quatrième essai de la série Histoires de Villes. Il sera publié en France aux éditions du Rocher en 2007.

 

Quatrième de couverture:

Ce livre réunit une série de portraits de Rome, qui la montrent sous des aspects inédits ou inattendus, et qui peuvent être lus comme un vademecum permettant de connaître cette ville, comme un guide évoquant ses nombreux recoins pittoresques et extraordinaires. Cependant, le récit de Corrado Augias est conçu d’une manière qui le distingue nettement des guides.

En effet, Les Secrets de Rome n’offre pas seulement un parcours à travers des lieux inoubliables, mais aussi et surtout une anthologie d’histoires époustouflantes, une galerie de personnages et d’événements.

C’est comme si les pierres et les objets nous livraient le récit de leurs souvenirs, allant du mythe des origines de la ville – qui magnifie les faits et gestes des habitants peu recommandables d’un village situé au carrefour des grandes voies du commerce de l’époque -, à la gloire ensanglantée du Rinascimento ; de l’atmosphère sombre et violente du Moyen Age à la rigueur rationaliste qui s’exprime dans l’architecture de l’EUR, le quartier construit par le régime fasciste pour son vingtième anniversaire ; du manque de scrupules de César au génie ténébreux du Caravage ; du charme de Lucrèce Borgia,  » la plus belle dame de Rome « , à la séduction provocante d’Anna Fallarino, marquise Casati Stampa di Soncino, la protagoniste de l’un des crimes les plus scabreux de l’après-guerre.

En puisant dans les sources historiques et aussi dans ses souvenirs personnels de certains moments cruciaux du XXe siècle (allant de l’Occupation nazie au boom des années 1960), Augias réunit une multitude de personnages et de faits pour en extraire l’histoire complexe d’une ville contradictoire, qui tient à la fois de la métropole et du village, où tout trait humain – la hardiesse et la couardise, la générosité et la paresse, l’ambition et la mollesse – a trouvé ses incarnations et la scène idéale où se donner en spectacle. 

Ce parcours à travers les siècles s’achève sur les  » illusions  » de Cinecittà, la cité du cinéma bâtie par le régime fasciste et devenue l’une des plus grandes usines à rêves du monde, d’où sont issus des films tels que La Dolce Vita de Fellini, qui ont transformé Rome en phénomène à portée internationale et en mythe moderne.

 

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Trois fois dès l’aube (Alessandro Baricco)

Publié en 2012 par l’italien Alessandro Baricco (28/01/1958 – ), Trois fois dès l’aube paraîtra en France le 26 février 2015 aux éditions Gallimard, dans la collection Du monde entier.

 

Trois fois dès l'aube - Baricco

Présentation de l’éditeur:

Deux personnages se rencontrent à trois reprises.
Un homme commence à parler avec une femme dans le hall de son hôtel et, quand celle-ci a un malaise, il l’héberge dans sa chambre. Leur conversation se poursuit, l’homme s’ouvre à elle mais mal lui en prend.
Un portier d’hôtel aide une jeune cliente à s’enfuir afin d’échapper à son compagnon, un individu violent et dangereux. Plus âgé qu’elle, il lui révèle qu’il a passé treize ans en prison à la suite d’un meurtre.
Malcolm, le personnage de la première rencontre, est encore enfant quand ses parents meurent dans l’incendie de leur maison. Pour le soustraire aux suites de ce drame et l’emmener dans un endroit sûr, une inspectrice de police le conduit chez un de ses amis.
Trois histoires nocturnes qui se concluent à l’aube et qui marquent, chacune à sa façon, un nouveau départ. Trois facettes qu’Alessandro Baricco rassemble en un récit hypnotique et puissant, non dépourvu d’élégance et même de sensualité.

 

Ce que j’en pense: 

Lire la suite

Le lapin blanc (Nino Treusch)

Premier roman de l’italien Nino Treusch (1966 – ) publié en 2010. S’inspirant de son milieu professionnel, l’auteur nous livre un thriller qui sera publié en France en 2012 aux Editions Prisma dans la collection Prisma Noir.

 

DSC04396133

 

Présentation de l’éditeur:

Oserez-vous encore utiliser votre téléphone portable ? 
Démanteler en deux jours la filiale indienne et le centre de développement local de l’entreprise de téléphonie mobile qui vient de le recruter, la mission est pour le moins déconcertante pour Jan Tes, brillant cadre de cette multinationale ! Surtout quand sont mentionnés, lors d’une conversation surprise par hasard, « ceux qui vont tous mourir ». Une chute fatale, des révélations brutalement étouffées : quel secret effroyable cache l’entreprise ? Face à des défis trop lourds pour lui, Jan survivra-t-il à cette plongée au cœur d’un complot, où les enjeux de la technologie pourraient bien se révéler mortels ?

 

 

 

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Chroniques italiennes (Stendhal)

Composé de textes publiés tout d’abord séparément de 1829 à 1842, le recueil de nouvelles tel que présenté ici fut publié en 1947. Un premier recueil avait été publié en 1855, treize ans après la mort de Stendhal, pseudonyme d’Henri Beyle (23/01/1783 – 23/03/1842), mais ne contenait pas les trois textes suivants: San Francesco à Ripa, Trop de faveur tue et Suora Scolastica. Deux de ces chroniques, Trop de faveur tue et Suora scolastica, sont inachevées.

 

Chroniques italiennes - Stendhal

 

Quatrième de couverture:

« Pour moi, le récit de ce procès et de ces supplices me fournit sur le coeur humain des données vraies et inattaquables, sur lesquelles on aime à méditer la nuit en courant la poste. 

J’aimerais bien mieux trouver les récits d’amour, d’intrigues savantes pour capter des héritages, mais la main de fer de la justice n’étant point entrée dans de tels récits, quand même je les trouverais, ils me sembleraient moins dignes de confiance. »

 

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Venir au monde (Margaret Mazzantini)

Venir au monde (Venuto al mondo) est le cinquième roman de l’italienne Margaret Mazzantini ( 27/10/1961 – ).

DSC04141

Quatrième de couverture:

À Rome, un matin de 2008, Gemma quitte sa vie ordinaire et s’envole avec son fils pour Sarajevo où il est né seize ans plus tôt. Ce voyage à la recherche des origines est aussi l’occasion pour elle d’affronter le passé: Sarajevo sous les bombes, une histoire d’amour impossible… et sa quête éperdue pour devenir mère dans une ville assiégée, où la tragédie guette à tout instant.

« Ce récit cru, téméraire, ne puise que dans l’ultime – la mort, la filiation, l’absence… avec une écriture blessée et violente. »

L’Express

Ce que j’en pense:
Lire la suite

La fameuse invasion de la Sicile par les ours (Dino Buzzati)

Tout d’abord publié en feuilleton dans le Corriere dei Piccoli ( courrier des petits) en 1945, la fameuse invasion de la Sicile par les Ours est un récit jeunesse de l’italien Dino Buzzati (16/10/1906 – 28/01/1972) qui l’a également illustré en couleur.

La fameuse histoire de l'invasion de la Sicile par les ours de Dino Buzatti

Quatrième de couverture:

Tout commence le jour où Tonin, le fils du roi des ours, est enlevé par des chasseurs dans les montagnes de Sicile… Profitant de la rigueur d’un hiver qui menace son peuple de famine, le roi décide alors d’envahir la plaine où habitent les hommes. Avec l’aide de son armée et d’un magicien, il réussit à vaincre et finit par retrouver Tonin. Mais il comprend vite que le peuple des ours n’est pas fait pour vivre au pays des hommes…

Ce que j’en pense:
Lire la suite

Le désert des Tartares (Dino Buzzati)

Le désert des Tartares, paru en Italie en 1940,  est l’oeuvre majeure de l’italien Dino Buzzati (16/10/1906 – 28/01/1972). Il sera traduit en français par Michel Arnaud en 1949 pour les éditions Robert Laffont.

 

Le désert des Tartares-Buzatti

Quatrième de couverture: 

Heureux d’échapper à la monotonie de son Académie militaire, le lieutenant Drogo apprend avec joie son affectation au fort Bastiani, une citadelle sombre et silencieuse, gardienne inutile d’une frontière morte. Au-delà de ses murailles, s’étend un désert de pierres et de terres desséchées, le désert des Tartares.

A quoi sert donc cette garnison immobile aux aguets d’un ennemi qui ne se montre jamais? Les Tartares attaqueront-ils un jour? Drogo s’installe alors dans une attente indéfinie, triste et oppressante. Mais rien ne se passe, l’espérance faiblit, l’horizon reste vide. Au fil des jours, qui tous se ressemblent, Drogo entrevoit peu à peu la terrible vérité du fort Bastiani.

Ce que j’en pense:
Lire la suite

Dolce Vita 1959-1979 (Simonetta Greggio)

Simonetta Greggio (21/04/1961 – ) est italienne et écrit en français. Dolce Vita 1959-1979 est son cinquième roman.

 

DSC04036

Présentation de l’éditeur:

1959. Le film de Federico Fellini, la Dolce vita, fait scandale en Italie, dans un pays pudibond tenu par l’Église ; il remporte la Palme d’or à Cannes en 1960. Son succès signe le début d’une ère pleine de promesses et de libertés qui rompt avec les années de pauvreté de l’après-guerre. 
1969. Une bombe explose à Milan et fait seize morts. C’est un massacre, le premier d’une longue série, qui voit le pays durablement endeuillé par les actes de terrorisme. 
2010. Le prince Malo se confie au prêtre Saverio. À quatre-vingts ans passés, il sait qu’il ne lui reste que peu de temps à vivre. Sa confession porte sur son existence dissolue, celle d’une aristocratie décadente, et les secrets hautement politiques qu’il a tus jusque-là. Il est l’un des derniers témoins des années les plus glamour et les plus sombres de l’Italie. 
Pourquoi et comment ce pays que nous avons tant aimé a-t-il basculé dans le rouge et le noir ? Livre d’investigation construit comme un scénario de film avec flash-back et plans séquences, Dolce vita est le roman de l’Italie entre 1959 et 1979. Affaires de moeurs, scandales financiers, Brigades rouges, enlèvement et meurtre de Moro, mort du réalisateur et poète Pasolini, Cosa Nostra, Vatican… Toutes les grandes affaires qui ont traversé ce pays durant vingt ans sont évoquées ici. Les événements éclairés, les liens occultes mis au jour. Dans la trame du récit se détache peu à peu un fil de sang tissé entre Vatican, Loge maçonnique déviée P2 et Mafia, tandis que se dessine l’ombre d’une autre puissance, l’Amérique, à laquelle l’Italie doit sa libération et un nouveau, plus discret, asservissement. 
Dessinant le portrait fascinant d’un pays voisin infiniment romanesque, Dolce vita donne les clés de l’Italie d’aujourd’hui, celle d’un Berlusconi tragicomique. Racontée par le dernier Guépard, son histoire a la saveur douce amère et le charme vénéneux d’une fin de règne qui n’en finit plus, car un pays qui ne fait pas les comptes avec son passé est un pays qui ne cesse de le payer.

Ce que j’en pense:

Découvrir ou redécouvrir les événements qui ont fait l’Histoire de l’Italie de 1959 à 1979, et voir que ce qui fait trembler l’Italie d’aujourd’hui en est la continuité, c’est ce que Simonetta Greggio nous montre ici. Nous les racontant au travers d’une confession, nous vivons ces faits sombres et sanglants, les voyant se connecter entre eux, découler les uns des autres, avec effroi et horreur. Abordant les sujets brûlants que sont la religion, la mafia, la politique, elle tente d’apporter des explications à des situations souvent verrouillées par l’omerta, notamment le meurtre de Pasolini.

Avec de nombreux flash-backs, le récit se déroule comme une pensée, revenant en arrière pour apporter des précisions, pour raconter certains faits.

C’est un roman intéressant, déroutant parfois par ses allées et venues dans le temps, mais qui s’avèrent nécessaires pour comprendre toutes les connexions entre différents faits.

Édition présentée: Stock (13/10/2010), collection La Bleue. EAN: 9782234060876. Disponible en numérique.

 

Lecture faite dans le cadre du challenge Italie et du challenge Goodreads

Italie 2015

 

Rendez-vous sur Hellocoton !