Le barbier de Séville (Beaumarchais)

Pièce de théâtre du français Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais (24/01/1732 – 18/05/1799), publiée en 1775 et jouée pour la première fois en février 1775, sous-titrée ou la Précaution inutile. Premier volet d’une trilogie, Le Roman de la famille Almaviva, il est suivi par La Folle journée ou le mariage de Figaro et l’Autre Tartuffe ou la Mère Coupable.

 

 

 

 

Présentation:

Une adolescente échappe à son vieux tuteur grâce à l’amour et à l’esprit d’un comte jeune et riche, guidé par un barbier façonné à l’image de son créateur : auteur, voyageur, entrepreneur, libre et philosophe avant tout.
Empreinte de modernité, cette représentation d’un conflit de générations à l’issue duquel triomphent l’amour et la liberté est le premier volet de la trilogie d’un auteur qui a choisi de se presser « de rire de tout, de peur d’être obligé d’en pleurer » . Mais lire la première comédie du père de Figaro, c’est aussi pénétrer dans l’univers de l’illusion comique dont Beaumarchais démonte pour nous les rouages, en faisant retentir à la fois la musique de la gaieté et la voix des Lumières dans une réflexion sur les inégalités sociales, la condition des femmes et le droit de l’individu au bonheur.

 

 

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Publicités

The Cruelty T1 (Scott Bergstrom)

Roman Young Adult de l’américain Scott Bergstrom, publié en 2017. Hachette Romans distribue dès le 1er Février 2017 la traduction française d’Alice Delarbre.

 

 

Présentation de l’éditeur:

Gwendolyn Bloom a à peine sept ans lorsque sa mère est assassinée sous ses yeux, et dix-sept lorsque son père disparaît brutalement, à la même date. Cette nouvelle épreuve s’accompagne d’une découverte accablante : son père n’est pas un diplomate, comme elle l’a toujours cru, mais un espion travaillant pour le FBI, dont les alliés semblent s’être retournés contre lui, après l’avoir accusé d’être passé à l’ennemi. Désespérée, Gwendolyn décide de partir seule à la recherche de son père qui, elle en est sûre, a été enlevé et reste vivant… Commence alors pour elle une longue traque dans les recoins les plus sombres et les plus dangereux d’Europe. Suivant les indices que son père lui a laissés, à Paris, Berlin puis Prague, Gwendolyn croise les pires spécimens de l’espèce humaine. Et surtout elle comprend très vite que, pour survivre à la cruauté de son un ennemi, il faut devenir plus cruel que lui. 

 

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Britannicus (Jean Racine)

Jouée la première fois le 13 Décembre 1669, cette pièce paraît en 1670. Tragédie du français Jean Racine (22/12/1639 – 21/04/1699).

 

 

dsc04956

Quatrième de couverture:

« Elle se hâte trop, Burrhus, de triompher.

J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer »

Néron – Acte IV, scène III

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Le mystère de la roche percée (Enid Blyton)

Il s’agit du quatrième titre sur six de la série Barney Mysteries de la romancière britannique Enid Blyton (11/08/1897 – 28/11/1968).

 

Quatrième de couverture:

Voici Toufou et son épagneul Crac, ses cousins Nelly et Roger, ainsi que leur ami Sylvain, accompagné de sa petite guenon Virginie, dans une suite d’aventures plus palpitantes que jamais.

Les vacances sur une plage près d’une base sous-marine secrète où des événements étranges ont lieu… La mer toujours dangereuse avec ses tourbillons, ses marées sournoises et souvent meurtrières… Une vieille auberge aux pensionnaires bizarres, parfois même louches… Qui est l’espion? L’énigmatique professeur Jacquet? M. Miracle, le surprenant prestidigitateur? Ou le pitre du music-hall?

Comme on aimerait vivre des aventures aussi mouvementées et pleines d’imprévu que celles des enfants Verdier!

 

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Paranoïa (Melissa Bellevigne)

Paranoïa est le premier roman de la blogueuse Melissa Bellevigne (1990 – ), connue sur la toile sous le pseudo de Golden Wendy. Il a été publié le 30 Mars 2016 par Hachette Romans dans la collection Black Moon.

 

 

paranoia

Présentation de l’éditeur:

Lisa Hernest, psychiatre reconnue et spécialisée dans les cas complexes, est appelée à l’institut Saint-Vincent en périphérie de Paris. Elle va rencontrer sa nouvelle patiente : Judy Desforêt, internée pour paranoïa et hallucinations, enceinte de cinq mois et qui refuse de s’alimenter. Dès leur première entrevue, la jeune femme qui se dresse face à elle fait preuve d’une lucidité et d’un discernement hors pair. Et plus Lisa apprend à la connaître, plus leurs échanges viennent ébranler ses propres convictions professionnelles et personnelles.

Entretien après entretien, Judy lui livre en effet une curieuse histoire, mêlant sa quête des racines familiales en Angleterre et la présence invisible d’un certain Alwyn, cet homme qui la suit comme son ombre depuis toujours. Progressivement, Lisa, l’experte en âmes fragiles, sent ses moyens lui échapper et Judy la déstabiliser. À mesure que les mois passent et que la date de l’accouchement approche, la vérité semble s’éloigner.

 

Ce que j’en pense:

 

Lire la suite