Si je reste (Gayle Forman)

Publié en 2009 par l’américaine Gayle Forman. La traduction de Marie-France Girod est parue en France en 2009 chez Oh! éditions.

 

 

 

Quatrième de couverture:

Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis…

Et puis vient l’accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes: d’abord, elle entend tout ce qu’on dit autour de son lit d’hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C’est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans.

Si je reste est une merveilleuse histoire d’amour, mais aussi un livre qui nous fait réfléchir à l’essentiel, à la place de l’amour et du bonheur, à tous ces liens avec nos proches auxquels on s’habitue et qui sont pourtant le vrai trésor de nos vies. 

 

 

Ce que j’en pense:

Lire la suite

La valse inachevée (Catherine Clément)

Récit de la romancière française Catherine Clément (10/02/1939-   ), il a été publié en 1994.

 

 

Quatrième de couverture:

Elle avait trente-six ans, lui dix de moins. Ils s’étaient rencontrés au Bal de la Redoute, à Vienne, en 1874. Elle portait un domino et un loup noir. Elle était impératrice, lui rédacteur de la Cour au ministère des Affaires étrangères. D’elle, il ne sut jamais qui elle était. Jamais? Si. Soixante ans plus tard, en 1934, alors qu’il avait quatre-vingt-six ans, il sut la vérité. Soixante ans d’un amour qui n’avait pas eu lieu, et qui avait duré toute une vie. Sans rien d’autres que trois valses, des lettres et un poème. Il l’avait embrassée, rien de plus. Elle s’était enfuie. Mais alors que Vienne allait connaître bien des épreuves et des scandales, Elisabeth d’Autriche avait écrit à Franz Taschnik, rédacteur de la Cour au ministère des Affaires étrangères…

 

 

 

 

Ce que j’en pense:

Lire la suite