Le jeu de l’ange (Carlos Ruiz Zafon)

Publié en 2008 par l’espagnol Carlos Ruiz Zafon (25/09/1964 –   ) sous le titre El juego del ángel. Traduit par François Maspero pour la version française, il paraît en 2009 aux éditions  Robert Laffont.

 

 

Présentation de l’éditeur:

Dans la turbulente Barcelone des années 1920, David, un jeune écrivain hanté par un amour impossible, reçoit l’offre inespérée d’un mystérieux éditeur : écrire un livre comme il n’en a jamais existé, « une histoire pour laquelle les hommes seraient capables de vivre et de mourir, de tuer et d’être tués », en échange d’une fortune et, peut-être, de beaucoup plus.
Du jour où il accepte ce contrat, une étrange mécanique de destruction se met en place autour de lui, menaçant les êtres qu’il aime le plus au monde. En monnayant son talent d’écrivain, David aurait-il vendu son âme au diable ?

« L’Espagnol Carlos Ruiz Zafón a plusieurs cordes à son arc et aime à les tendre toutes : roman policier, fantastique, sentimental, Le Jeu de l’ange est un mélange de genres parfaitement maîtrisé. »Marianne Dubertret –La Vie

 

 

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Publicités

La vie est un songe (Calderon)

Pièce de théâtre de l’espagnol Pedro Calderon de la Barca (17/01/1600 – 25/05/1681), écrite en 1635.

 

 

Quatrième de couverture:

SEGISMUNDO

… ¿ Qué es la vida? Un frenesi.

¿Qué es la vida? Una ilusión,

una sombra, una ficción,

y el mayor bien es pequeño;

que toda la vida es sueño, 

y los sueños sueños son?

SIGISMOND

… Qu’est-ce que la vie? Un délire.

Qu’est donc la vie? Une illusion, 

Une ombre, une fiction;

le plus grand bien est peu de chose,

car toute la vie n’est qu’un songe, 

et les songes rien que des songes.

 

 

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Le prince de la brume (Carlos Ruiz Zafon)

Carlos Ruiz Zafon (25/09/1964 – ), écrivain espagnol, a publié ce récit en 1993. Après de nombreux démêlés juridique, le roman est enfin traduit en 2011. Destiné tout d’abord pour la jeunesse, ce texte forme une trilogie avec Le Palais de Minuit et Les Lumières de Septembre.

Le Prince de la brume Carlos Ruiz Zafon Pocket (2012)

 

Quatrième de couverture:

1943. Menacée par la guerre, la famille Carver gagne la côte anglaise et emménage dans une belle maison de station balnéaire. Mais un démon les y a précédés… Intrigués par l’histoire trouble de la maison et ses ombres rôdeuses, Max et Alicia, les enfants Carver, explorent les alentours : le jardin aux statues si expressives, l’épave du cargo échoué dans la baie… De redoutables secrets les attendent. D’un Prince, surgi de la brume, la malédiction attend son accomplissement.

 

Ce que j’en pense:

J’étais déjà conquise par la plume de l’auteur grâce à l’Ombre du vent. Ce récit est superbe également! Mêlant gothique, aventure, fantastique, épouvante (certains passages sont assez flippants!), Carlos Ruiz Zafon nous raconte l’histoire des Carver qui, pensant être en sécurité sur la côte, ne savent pas à quel point ils se sont trompés! Se servant des enfants et de leur curiosité, l’auteur nous entraîne dans une histoire sombre et effrayante. Ce court roman, par son atmosphère oppressante, son rythme, rappelle à la fan que je suis l’univers angoissant de Stephen King, avec davantage de poésie. J’ai été tellement absorbée par ma lecture que j’ai lu ce roman d’une seule traite. Une fois arrivée à la dernière page, je m’en suis voulue d’avoir été aussi gourmande et de ne pas avoir fait davantage durer le plaisir.

Carlos Ruiz Zafon a signé là une nouvelle merveille.

 

 

 

Édition présentée: Pocket (2012), traduit de l’espagnol par François Maspero. Titre original: El principe de la niebla. ISBN: 9782266212564

Lecture faite dans le cadre du challenge Godreads

Rendez-vous sur Hellocoton !