Cinq tours jusqu’au Paradis (John Bingham)

Publié en 1953 par le britannique John Bingham (03/11/1908 – 06/08/1988) sous le titre Five Roundabouts to Heaven. La traduction française par Jean-Noël Chatain parait en 2008 aux éditions Michel Lafon dans la collection Polar, préfacé par John Le Carré.

 

 

Présentation de l’éditeur:

« Il ne me vint jamais à l’esprit que Bartels pût un jour devenir un homme dangereux. À l’époque, c’était un gars très gentil, avec le cœur sur la main. »

Lorsque son vieil ami Philip Bartels l’appelle pour lui demander conseil, Peter Harding est à mille lieues de s’imaginer qu’ils sont tous deux sur le point de prendre une décision qui va bouleverser leur existence. Car depuis qu’il a rencontré l’ardente Lorna, le paisible et respectable « Barty » a prévu de mettre un terme à son mariage. Toutefois, comme il l’explique à Harding, son attachement pour sa femme l’empêche de la quitter. Harding aurait peut-être dû lui prodiguer ses conseils et s’en aller tranquillement. Mais le destin a voulu que lui-même croise Lorna ce jour-là…

« Ce roman constitue l’une des œuvres maîtresses de l’un des plus célèbres maîtres du polar britannique.  La magie de l’œuvre de John Bingham réside dans une qualité que nous cherchons en chaque auteur, trop souvent en vain : une maîtrise absolue du “paysage intérieur” de ses personnages, observé avec la perspicacité d’un œil pétri d’humanité mais fabuleusement incisif. »

John Le Carré

Ce que j’en pense:

Lire la suite

Publicités

Fahrenheit 451 (Ray Bradbury)

Auteur américain, Ray Bradbury (22/08/1920 – 05/06/2012) est souvent cité comme référence en littérature d’anticipation. Avec Fahrenheit 451, il nous livre ici une magnifique dystopie (voir Wikipédia).

 

Compilation Fahrenheit 451/Chroniques martiennes/ Les pommes d’or du soleil de Ray Bradbury France Loisirs 2012

 

Présentation du distributeur:

Dans un monde où la lecture est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers brûle tous les livres dont la détention est interdite. Mais un de ces nombreux pompiers, Montag, en proie au doute, commence à rêver d’une société différente, qui ne bannirait pas la littérature et l’imaginaire au profit de biens de consommation éphémères. Il devient dès lors un dangereux criminel, impitoyablement pourchassé. Considéré comme l’un des trois ouvrages d’anticipation les plus importants du XXe siècle avec 1984 et Le Meilleur des mondes, Fahrenheit 451 a été porté à l’écran par François Truffaut dans les années soixante. 

Ce que j’en pense:

Un monde où la lecture est considéré comme un crime, où les livres sont brûlés, où les gens n’ont plus à penser par eux-mêmes et deviennent des moutons aveugles et obéissants, un enfer, quoi!!!

Ce court roman est efficace: en nous décrivant un monde où les livres sont prohibés, Ray Bradbury nous en montre l’importance. Car avec les livres, on apprend, on imagine, on réfléchit, on pense par soi-même. Sans eux, nous deviendrions (selon l’auteur, mais je suis entièrement d’accord) des êtres sans libre arbitre, totalement déconnectés de la réalité, se laissant manipuler aveuglément. Et c’est ce qui commence à se produire, ici, maintenant, dans la RÉALITÉ: des émissions de télévision plus bêtes les unes que les autres se succèdent sur nos écrans, rendant le plus grand nombre dépendant à cette vie par procuration.

Ainsi nous suivons Montag, un pompier. Pas un pompier tel que nous les connaissons, car dans ce récit, les maisons sont ignifugées. Du coup, faute d’éteindre des incendies, les pompiers mettent le feu, volontairement, aux livres qui seraient découverts. Il fait son boulot, crame quelques livres de temps en temps, ne se pose pas de question. Jusqu’au jour où il rencontre Clarisse McClellan, jeune fille étrange qui va provoquer un déclic. Montag va se mettre à douter, donc à réfléchir, jusqu’à être LIBRE.

Un bel hommage à la nécessité des livres (sous toutes ses formes), sans lesquels notre société ne serait vraiment pas belle à vivre…

 

fahrenheit 451

Titre: Fahrenheit 451

Auteur: Ray Bradbury

Première publication: 1953

Édition présentée: France Loisirs 2012

Traduit par Jacques Chambon et Henri Robillot

ISBN: 978-2-296-05530-6

Disponible en numérique

Lecture faite dans le cadre du Club de Lecture de VendrediLecture

Club lecture VL Juin 2014

Compte également pour le challenge ABC

challenge abc 2013

Rendez-vous sur Hellocoton !