Aces High (Wild Cards T2)

Anthologie rassemblée par l’américain George R.R. Martin écrite par Melinda M. Snodgrass, Walton Simons, Lewis Shiner, John J. Miller, George R.R. Martin, Amber Corporation, Pat Cadigan, Victor Milán, Walter Jon Williams, publiée en avril 1987. La traduction française de Henry-Luc Planchat et Philippe Richard paraît le 25 février 2015 chez J’ai Lu dans la collection Nouveaux Millénaires.

 

 

 

 

Présentation de l’éditeur:

Nous sommes en 1986. Depuis qu’il a frappé la Terre quarante ans plus tôt, le virus Wild Card n’a cessé de se répandre, tuant une grande partie de la population, produisant quelques aces, des êtres aux pouvoirs surnaturels, et beaucoup de jokers, des humains amoindris et difformes. Aujourd’hui confrontés à un ennemi venu des profondeurs de l’espace et à son alliée sur Terre, une secte maçonnique, les héros créés par George R.R. Martin et ses complices (Roger Zelazny, Walter Jon Williams, Pat Cadigan…) ne sont pas au bout de leurs surprises.

 

Ce que j’en pense:

Si dans le premier volet, les personnages s’inscrivaient dans l’Histoire avec un grand H, si cette dernière était en quelque sorte un personnage, ce deuxième opus s’émancipe et nous suivons une intrigue qui n’est plus intimement liée à l’Histoire. J’ai eu plaisir à retrouver certains personnages, comme Tachyon, la Tortue, et d’en découvrir de nouveaux.

Après un début plutôt fastidieux, dans lequel j’ai eu du mal à trouver mes marques, le but étant de mettre en place les coulisses d’un complot en mettant en scène des personnages inconnus (en dehors de Fortunato). J’ai eu du mal à saisir ce que cela allait impliquer sur le reste du récit, j’étais un peu perdue par cette approche si différente du premier tome. Il m’a fallu un peu plus de 150 pages pour vraiment entrer dans cette histoire et commencer à en apprécier la teneur. Passé ce cap, alors que j’étais sur le point de me décourager, j’ai enfin été embarquée dans cette intrigue où deux camps opposés se dévoilent, chacun convoitant la même chose, mais pour des raisons bien entendu différentes. Des combats, de l’aventure, un peu du passé de certains personnages qui se dévoile, le tout dans un bon dosage qui rend le résultat final fluide malgré ce démarrage en demi-teinte.

Bien que dans un style différent du premier volet, cet opus tient le lecteur en haleine grâce à une intrigue complexe aux multiples enjeux, une fois passé cette mise en place déroutante.

 

Édition présentée: J’ai Lu – Collection Nouveaux Millénaires (25/02/2015). Titre original: Aces High. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Henri-Luc Planchat et Philippe Richard. ISBN/EAN13: 9782290061084. Également disponible au format numérique.

 

 

 

 

 

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.