I am I am I am (Maggie O’Farrell)

Ouvrage de la britannique Maggie O’Farrell, publié en 2017. La traduction française de Sarah Tardy paraît en 2019 aux édition Belfond.

 

 

 

 

Présentation de l’éditeur:

Après le succès d’Assez de bleu dans le ciel, Maggie O’Farrell revient avec un nouveau tour de force littéraire. Poétique, subtile, intense, une œuvre à part qui nous parle tout à la fois de féminisme, de maternité, de violence, de peur et d’amour, portée par une construction vertigineuse. Une romancière à l’apogée de son talent. Il y a ce cou, qui a manqué être étranglé par un violeur en Écosse. Il y a ces poumons, qui ont cessé leur œuvre quelques instants dans l’eau glacée. Il y a ce ventre, meurtri par les traumatismes de l’accouchement…

Dix-sept instants. Dix-sept petites morts. Dix-sept résurrections. Je suis, je suis, je suis. I am, I am, I am.

©2019 Belfond (P)2019 Audible Studios

Ce que j’en pense:

Ces 17 histoires sont présentées dans un ordre non chronologique. Chacune est un face à face avec la mort, et peut donc se lire de manière indépendante sans que rien ne manque au lecteur. C’est une façon assez originale de présenter un récit, même si les textes sont de qualités assez inégales. Il y a également un aspect anxiogène que j’ai trouvé un peu malsain, qui vire parfois à la paranoïa, tant l’accent est mis sur ce qui aurait pu arriver, sur ce pire qui a été évité. C’est tellement mis en avant que la survie, l’issue heureuse passe quasiment inaperçue. On ne ressent pas ce soulagement de l’happy ending, on est comme écrasé par cette angoisse généré par l’autrice. Cela donne une sensation assez étrange…

Amélie Céline, qui donne vie à cet ouvrage grâce à sa voix, fait une performance très agréable, vivante, vibrante. Il est dommage que le récit qu’elle nous livre n’ait pas su autant me convaincre que sa prestation.

Une écoute dont je ressors assez mitigée. Je ne m’attendais pas à voir le négatif, le sombre, le danger autant mis en avant, au détriment de la victoire de la vie sur la mort, du positif sur le négatif. La mort fait partie de la vie, je ne le nie pas, mais tout cela donne quelque chose de bien pessimiste, au final. La sensation que l’autrice se complaît dans la douleur, dans l’omniprésence de la mort… Une approche que j’ai trouvé un peu bizarre.

 

Édition présentée: Audible Studios (2019). Titre original: I am I am I am. Traduit de l’anglais par Sarah Tardy. Disponible également sur support papier et numérique.

 

 

Lecture faite dans le cadre du #ClubAudible

 

 

 


3 réflexions sur “I am I am I am (Maggie O’Farrell)

  1. Comme toi je n’ai pas accroché avec cette écoute. Ces récits décousus et effectivement assez anxiogènes m’ont perdue, mon esprit s’est égaré. A tel point que j’ai mis un moment à réaliser que toutes ces « aventures » arrivaient à la même personne!
    (j’adore le nom de ton blog!)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.