Harry Potter à l’école des sorciers (J.K. Rowling)

Premier volet de la saga Harry Potter, publié par la britannique J.K. Rowling (31/07/1965 –  ) en 1997 sous le titre Harry Potter and the Philosopher’s Stone. La traduction française de Jean-François Ménard paraît chez Gallimard jeunesse en 1998.

 

 

 

 

 

Présentation de l’éditeur:

Harry Potter est orphelin. Il mène une vie bien monotone, chez son oncle et sa tante et leur horrible fils. Le jour de ses onze ans, son existence bascule : un géant vient le chercher pour l’emmener dans une école de sorciers où une place l’attend depuis toujours. Quel mystère entoure sa naissance? Et qui est l’effroyable mage dont personne n’aime prononcer le nom? Harry intègre le collège Poudlard et s’y plaît aussitôt. Voler à cheval sur des balais, jeter des sorts, devenir champion de quidditch (une sorte de football pour sorciers), combattre les trolls : Harry Potter se révèle un sorcier vraiment doué. Il semble pourtant que tout le monde ne l’apprécie pas…

 

Ce que j’en pense:

Est-il vraiment nécessaire d’écrire un avis sur cette série, un de plus parmi des millions, que dis-je, des milliards peut-être, à travers le monde? Ben… nécessaire, j’en doute. Mais j’ai envie alors… allons-y!

Je ne vous ferai pas l’affront de vous livrer un petit résumé. Je pense que vous devez connaître l’histoire du jeune sorcier à lunettes, même sans avoir lu les romans et/ou vu les films tant il est célèbre, même dans notre monde de Moldus. Si vous ne voyez absolument pas de qui il s’agit, je ne vois qu’une solution: vous venez d’une autre planète! ^^

Il s’agit d’une troisième lecture (huhu), et si l’univers est sympathique, il faut quand même avouer que l’écriture, le style sont parfois maladroits, mais peut-être que la traduction y est pour quelque chose dans ce ressenti. N’ayant pas lu la version originale, je ne saurais juger. Les références mythologiques à Cerbère avec le chien à trois têtes Touffu, aux chouettes messagères ou au Sphynx avec l’énigme des potions sont un plus dans cet univers déjà riche, bien que je ne sois pas sûre que tous les jeunes lecteurs auxquels s’adresse ce récit sachent en saisir tous les détails. L’autrice fait également le choix de garder le chapeau pointu et la cape noire pour vêtir ses sorciers, clin d’œil aux sorcières des contes pour enfants, mais avec l’ajout de baguettes, Harry Potter et ses camarades deviennent un savant mélange de sorciers et de magiciens et autres enchanteurs.

La découverte de ce monde magique, de ses règles, de ses dangers, par Harry Potter permet au lecteur de s’identifier à lui, de mieux appréhender ce monde.

Une saga qui a laissé une marque profonde dans l’univers littéraire.

 

Édition présentée: Folio Junior (09/10/1998). Titre original: Harry Potter and the Philosopher’s Stone. Traduit de l’anglais par Jean-François Ménard. ISBN/EAN13: 9782070518425. Disponible au format numérique et audio.

 

Pour aller plus loin:

Si vous ne connaissez pas encore, vous pouvez prolonger l’expérience Harry Potter en plongeant dans son univers grâce au site Pottermore

 

 

 

Lecture faite dans le cadre du challenge 12 mois 12 titres

 

 

 

 

 


Une réflexion sur “Harry Potter à l’école des sorciers (J.K. Rowling)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.