L’Omelette au sucre (Histoires des Jean-Quelque-Chose #1) (Jean-Philippe Arrou-Vignod)

Roman jeunesse du français Jean-Philippe Arrou-Vignod (18/09/1958 –  ), publié en 2000 aux éditions Gallimard jeunesse, illustré par Dominique Corbasson.

 

 

 

Présentation de l’éditeur:

Connaissez-vous l’omelette au sucre ? Rien de moins compliqué à préparer. Prenez une famille de cinq garçons. Ajoutez-y un nouveau bébé à naître, une tortue, un cochon d’Inde et une poignée de souris blanches. Mélangez bien le tout, sans oublier une mère très organisée, un père champion du bricolage et quelques copains d’école à l’imagination débordante. Saupoudrez d’une pincée de malice et d’émotion, et servez aussitôt. C’est prêt… À consommer sans modération !
©1999 Éditions Gallimard Jeunesse (P)2008 Gallimard Jeunesse

Ce que j’en pense:

Le narrateur de cette histoire est Jean B, le deuxième enfant de cette famille nombreuse où les cinq enfants s’appellent Jean. Pour le différencier? Une lettre après leur prénom. Ainsi, Jean A est l’aîné, Jean B le deuxième, Jean C le troisième, Jean D le quatrième et Jean E le petit dernier. Du moins, pour l’instant. Car la famille s’apprête à accueillir un nouvel enfant. L’action commence peu avant Noël 1967. Et les enfants, ou en tout cas Jean A, espèrent avoir une télé pour Noël. Car oui, il y a cinquante ans, la télé n’était pas présente dans tous les foyers. Ajoutez à cela qu’il n’y avait pas école le jeudi au lieu du mercredi de nos jours, qu’il n’y avait ni console ni internet, et bien les enfants devaient apprendre à s’amuser autrement. Et quand les événements de Mai 68 ont éclaté, provoquant quelques désagréments, il a fallu s’adapter. Pour des enfants, ce n’était pas si difficile. Une vie simple et pourtant pas si malheureuse que ça, la preuve en est la gaieté qui se dégage de ce texte. C’est drôle, j’ai souri bien souvent aux bêtises des enfants. Des enfants qui se disputent parfois, mais qui restent toujours complices.

Petit bémol cependant. Dans ce texte, les enfants sont parfois punis de manière physique, fessées et gifles pleuvent. Bien sûr, l’action se déroule à la fin des années 60, mais pour un texte publié en 2000, n’est-ce pas un peu « incorrect » de banaliser ce genre de traitements, de punitions, auprès de jeunes lecteurs?

Le lecteur de ce récit dans sa version audio, Laurent Stocker, rend le texte dynamique, vivant, on sent bien le côté turbulent, plein de vie, des enfants, ainsi que leur naïveté, leur spontanéité. Une histoire qui s’écoute sans trêve et qui, malgré l’aspect des punitions, reste drôle et plein de bonne humeur.

 

Édition présentée: Gallimard jeunesse (collection écoutez lire, 02/06/2015). Lu par Laurent Stocker. ISBN/EAN13 CD: 9782075121767. Disponible également au format papier et numérique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.