Le dernier chant d’Orphée (Robert Silverberg)

Roman de l’américain Robert Silverberg (15/01/1935 –   ), publié en 2010 sous le titre The Last Song of Orpheus. La traduction française de Jacqueline Callier et Florence Dolisi paraît chez ActuSF en 2012.

 

 

 

 

Présentation de l’éditeur:

On dit qu’il pouvait, par son chant, charmer les animaux et les arbres, sa voix fit chavirer les sirènes elles-mêmes. Mais son cœur appartenait à Eurydice, et lorsque la mort vint la lui ravir, Orphée se présenta aux portes des enfers, armé de sa seule lyre, afin de reprendre à Hadès l’âme de sa bien-aimée.

Robert Silverberg est l’un des derniers maîtres de la science-fiction américaine. Mais c’est dans la veine de Gilgamesh, Roi d’Ourouk que l’auteur des Monades Urbaines et du Cycle de Majipoor revient pour cette réécriture épique du mythe d’Orphée.

Un roman inédit qui est un véritable événement.

Ce que j’en pense:

Orphée, vous connaissez? Mais si! Amoureux d’Eurydice, il n’hésita pas à descendre aux enfers pour retrouver l’âme de sa belle. Attention, à ne pas confondre avec Morphée, dieu des rêves 😉 . Ainsi donc Orphée, joueur de lyre, poète, est le narrateur de sa propre histoire. Il raconte son unique amour perdu, son aventure sur l’Argo, le bateau de Jason et les Argonautes.

Avec ce récit, Robert Silverberg réécrit le mythe d’Orphée. C’est agréable et magnifiquement bien fait. Il se dégage de ces pages une certaine poésie, un certaine lyrisme, une tension tragique qui correspondent parfaitement au personnage d’Orphée, que je connaissais finalement bien peu! Il faut dire que les mythologies gréco-latines, bien que davantage représentées dans nos contrées que les autres, n’ont pas vraiment ma préférence. Dans ce texte, Orphée s’interroge sur le destin: nos vies sont-elles toutes tracées, déjà écrites, ou sont-elles vraiment le résultat de nos choix?

« Donc, les dieux m’offrirent Eurydice; ou plutôt, ils la placèrent sur mon chemin, même si je crus faire ce choix moi-même. D’accord, disons que je l’aie choisie moi-même; vous êtes nombreux à croire que cette possibilité existe réellement en ce bas monde, je le sais. » (p. 32)

Fataliste, Orphée accepte son sort, ses souffrances. Et même si le chagrin amoureux est difficile à surmonter, si sa fin est particulièrement violente, il revit tout cela, chaque épreuve, encore.

« Ce sera mon dernier chant. Il est pour toi, Musée, mon fils. Il te dira tout ce qu’il y a à savoir sur ma vie. Mon dernier chant, mais aussi le premier, car la fin est le commencement et, pour moi, il n’y a ni fins ni commencements; seulement le cercle de l’éternité. » (p.17)

En fait, ce roman constitue un cycle. Le cycle de la vie. On peut aisément, une fois qu’on l’a terminé, le recommencer. Sa fin, son début, permettent de le voir comme un cercle, de le lire sans fin. On y suit la « naissance » d’Orphée, son « éducation », son apprentissage initié par Apollon, l’amour, les voyages, les souffrances, les pertes, la mort. La Vie, en somme.

Une réécriture de mythe que j’ai trouvé sublime, et qui m’a donné envie de me replonger dans les textes d’Ovide et d’Homère.

 

 

Édition présentée: ActuSF (octobre 2012). Titre original: The Last Song of Orpheus. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jacqueline Callier et Florence Dolisi. ISBN/EAN13: 9782917689400. Également disponible en numérique.

2 réflexions sur “Le dernier chant d’Orphée (Robert Silverberg)

    1. J’ai vraiment beaucoup aimé! Entre le questionnement sur le destin, la poésie de cette réécriture, sa construction, c’est une chouette lecture ^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.