Druss la légende (David Gemmell)

Roman appartenant au Cycle Drenaï du britannique David Gemmell (01/08/1948 – 28/07/2006), publié en 1993. Dans la chronologie du Cycle, il s’agit du quatrième roman, dans l’ordre de parution, il s’agit du sixième. La traduction française d’Alain Névant paraît en octobre 2002 aux éditions Bragelonne.

 

 

 

 

Présentation de l’éditeur:

Son nom est Druss. Bûcheron hargneux le jour, époux tendre le soir, il mène une existence paisible au milieu des bois. Mais un jour une troupe de mercenaires envahit son village pour tuer les hommes et capturer les femmes. Druss arrive trop tard sur les lieux du massacre. Son père gît dans une mare de sang et Rowena, sa femme, a disparu…

S’armant de Snaga, une hache ayant appartenu à son grand-père, il se lance à la poursuite des ravisseurs. La route sera longue pour ce jeune homme inexpérimenté et sa quête le mènera jusqu’au bout du monde. Il deviendra lutteur et mercenaire, il fera tomber des royaumes, il en élèvera d’autres, il combattra bêtes, hommes et démons. Car son nom est Druss, et voici sa légende… 

©2002 Bragelonne (P)2019 Hardigan

Ce que j’en pense:

Ah! Druss! Ce héros charismatique rencontré la première fois dans Légende! Ici, David Gemmell nous raconte son histoire, pourquoi, comment il est devenu une légende. Et si Druss s’est forgé un nom en jouant de Snaga, sa tout aussi célèbre hache à double tranchant, ce n’était pas son intention. Si Marche-Mort a traversé le pays en versant le sang de quiconque se mettait sur son chemin, c’est tout simplement par amour. Car Rowena, sa jeune et belle épouse, a été enlevée lors de l’attaque de leur village. Rowena est la raison de vivre de Druss. Aussi celui-ci décide de la retrouver peu importe les dangers. Il est prêt à tout affronter pour son aimée. La violence dont il va faire preuve pour parvenir à ses fins est comme un miroir à la profondeur des sentiments qu’il porte à Rowena. Druss est un homme d’extrême. Mais il reste un homme, avec ses faiblesses.

Si l’on suit principalement Druss, le lecteur croise également Sieben, qui va devenir l’ami du Capitaine à la Hache et qui sera à l’origine de la renommée de Druss grâce à une saga qu’il aura composé. D’autres personnages déjà rencontrés dans Légende apparaissent ici, tels que Calvar Syn ou Vintar. Gemmell met toujours l’accent sur les défauts, les faiblesses de ses personnages, et Druss n’est pas en reste. Celui qui donne son nom au récit n’est pas épargné. Ce gars-là apparaît même carrément comme un monstre sanguinaire. Mais ce qui transparaît tout au long du roman, c’est la volonté inébranlable de Druss. Il a un objectif en vue (retrouver Rowena) et il n’en démord pas, agissant comme un tank, défonçant quiconque se dressera sur son chemin. Il a un je-ne-sais-quoi qui fait que, malgré ce côté bourrin, borné, Druss est quelqu’un d’attachant. C’est un personnage charismatique, qui se bat non pas pour le pouvoir, mais parce que cela semble être sa raison d’être, au-delà du fait qu’il veuille retrouver son épouse.

Alors, oui, ce roman est, comme les précédents de l’auteur, et probablement les suivants, un concentré de testostérone, et les femmes, peu présentes, n’ont pas un rôle enviable. Rowena est une sorte de princesse en détresse enfermée dans une tour et le chevalier Druss va l’en délivrer. Tout ça pue le cliché à des kilomètres à la ronde, et pourtant, je me suis laissée séduire, prendre au jeu, et j’ai adoré découvrir l’histoire de Druss et de son amour inébranlable pour Rowena, suivre son parcours pour retrouver celle qu’il aime, rencontrer les personnes qu’il a croisé dans sa quête. Une nouvelle fois, j’ai beaucoup aimé cet univers, ces quêtes de pouvoirs, ces guerres de territoires. Et comment ne pas être charmée par la performance de Nicolas Planchais, qui donne vie au récit grâce à sa voix? Un super moment d’écoute!

 

Édition présentée: Hardigan (31/01/2019). Titre original: The First Chronicles of Druss The Legend. Traduit de l’anglais par Alain Névant. Lu par Nicolas Planchais. Existe également sur support papier et numérique

 

 

 

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.