La part des ténèbres ( Stephen King )

Roman de l’américain Stephen King ( 21/09/1947 –  ), publié en 1989 sous le titre The Dark Half.

 

 

 

Présentation (Livre de Poche):

« Tu croyais pouvoir te débarrasser de moi. Tu pensais qu’avec un enterrement bidon pour mes fans et pour la presse, tout serait réglé. Tu te disais : « Ce n’est qu’un pseudonyme, il n’existe même pas. » Tu te disais : « Fini George Stark, maintenant consacrons-nous à la vraie littérature… » Pauvre naïf ! Non, ne t’imagine pas que tu vas pouvoir si facilement te débarrasser de moi. Je suis ton double, ta part de ténèbres… Et j’aurai ta peau ! »
  
Thad Beaumont et son pseudonyme George Stark n’ont fait qu’un pendant douze ans. Jusqu’à ce jour où l’écrivain décide d’écrire sous son vrai nom. Alors, quand on a signé des thrillers ultraviolents, se venger de celui qui a voulu vous faire disparaître est un réel plaisir…
  
Adapté au cinéma par George A. Romero en 1992, La Part des ténèbres nous plonge, sous la plume du maître inégalé de l’horreur et du suspense, dans les régions les plus reculées et les plus obscures  qui soient : au fond de nous-mêmes.

 

Ce que j’en pense:

Un écrivain décide de mettre en scène la mort de son pseudonyme, alors même que ses romans se vendent bien. Sorte de double sombre et diabolique, George Stark, devenu trop envahissant, est donc déclaré mort, et une fausse pierre tombale est érigée le temps de quelques photos qui paraissent dans un magazine. Mais nous sommes à Castle Rock, cette ville fictive inventée par Stephen King, où le fantastique et l’horreur sont monnaie courante. C’est ainsi que le double maléfique de Thad Beaumont revient d’outre tombe, bien décider à obtenir réparation.

Comment parvenir à assurer son innocence, alors que les empreintes digitales et les groupes sanguins retrouver sur les scènes de crimes particulièrement horribles désignent Thad Beaumont, alors même que celui-ci à des alibi en béton armé? (Je n’ai pas encore lu L’Outsider, juste la quatrième de couverture, mais sur ce point, cela se ressemble drôlement, vous ne trouvez pas?) Comment parvenir à convaincre le shérif Alan Pangborn que le pseudonyme, un être qui dans les faits ne peut pas exister, est bel et bien vivant? Et qu’il ne cessera son massacre que lorsqu’il aura obtenu ce qu’il veut de son « créateur ». Car Thad Beaumont est bel et bien le seul qui puisse l’arrêter. Mais comment procéder alors que l’un est en fait l’autre, que les souvenirs, les pensées, les secrets, sont communs, ou presque?

Stephen King nous entraîne dans cette course contre la montre face à ce jumeau maléfique, il nous fait prendre conscience de cette part de ténèbres que nous avons tous en nous, finalement, dans des proportions cependant pas aussi extrêmes. Il nous prend par la main et nous fait croire à cette histoire complètement dingue le plus naturellement du monde. Le récit a un peu mal vieilli, les méthodes d’identification de suspect et de surveillance de ligne téléphonique ont bien évolué depuis la publication de ce roman, mais cela reste une très bonne intrigue, menée de main de maître.

 

 

Édition présentée: France Loisirs (1994). Titre original: The Dark Half. Traduit de l’anglais (États-Unis) par William Olivier Desmond. ISBN/EAN13 livre de poche: 9782253083641. Également disponible en numérique.

Lecture faite dans le cadre du challenge 12 mois 12 titres

 

Pour aller plus loin:

Ce roman a fait l’objet d’une adaptation ciné réalisée par George A. Romero en 1993.

 

 


Une réflexion sur “La part des ténèbres ( Stephen King )

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.