Le clan de l’ours des cavernes (Les enfants de la Terre T1) (Jean M. Auel)

Premier roman de la série Les Enfants de la Terre de l’américaine Jean M. Auel (18/02/1936 –  ), publié en 1980. La traduction française de Philippe Rouard paraît en 1991 aux Presses de la Cité.

 

 

 

 

Présentation de l’éditeur:

Avec Le Clan de l’Ours des Cavernes, premier tome de la saga préhistorique « Les Enfants de la Terre » découvrez Ayla, notre ancêtre à tous.

Quelque part en Europe, 35 000 ans avant notre ère. Petite fille Cro-Magnon de cinq ans, Ayla est séparée de ses parents à la suite d’un violent tremblement de terre. Elle est recueillie par le clan de l’ours des cavernes, une tribu Neandertal qui l’adopte, non sans réticence, ayant reconnu en elle la représentante d’une autre espèce, plus évoluée. 
Iza, la guérisseuse, Brun, le chef et Creb, le magicien lui enseignent les règles de la vie communautaire, leurs rites, leurs peurs, leurs audaces. Mais Ayla, la fillette blonde aux yeux bleus les surprend par sa puissance de raisonnement qui lui permet de s’adapter, de réagir rapidement et de ne pas être totalement dépendante de son environnement. Une différence qui ne tarde pas à faire d’elle une menace pour tout le clan, et à attiser la convoitise de Broud, le fils du chef…

 

Ce que j’en pense:

Ce roman s’ouvre sur un tremblement de terre, à la suite duquel une fillette Cro-Magnon d’environ cinq ans est séparée de ses parents et une tribu Neandertal perd son habitat, leur caverne s’étant effondrée. C’est ainsi que l’enfant va se retrouver sur le chemin du Clan de l’Ours des Cavernes. Recueillie par la guérisseuse du clan, Ayla va devoir apprendre à se conformer à un nouveau mode de vie. Mais la fillette est différente, et si Izia la guérisseuse et Creb le sorcier la considèrent comme leur fille, cette différence va lui attirer l’animosité de Broud, le fils du chef.

Si certain.e.s lecteur.rice.s trouvent la mise en train un peu longuette, ce n’est pas mon cas. Il faut du temps à Ayla pour assimiler les nouvelles règles à suivre, pour découvrir les mœurs de ce peuple, comme il en faut au lecteur pour découvrir la complexité de cette société d’un autre temps. Le lecteur, tout comme Ayla, fait l’apprentissage de tout cela, et je trouve que c’est vraiment très bien fait. Nous sommes des sapiens, comme Ayla, et les explications données par l’autrice sur les us et coutumes du clan me paraissent parfaitement justifiées, même si cela crée un temps « mort » dans le récit. Chaque apprentissage demande du temps et cela permet par la suite de totalement être immergé dans la vie du clan, comme l’est Ayla.

Ayla incarne la différence, par son physique, sa manière de pensée. Elle rit, pleure. Creb lui-même se rend compte de la supériorité de l’enfant quand il réalise qu’elle comprend des choses que lui-même n’arrive pas à comprendre ou à exprimer, n’ayant pas les mots, les pensées abstraites pour cela. Il se rend compte de ses propres limites. Tout ceci annonce une évolution. Et comme nous le savons, Neandertal a cédé la place à Homo Sapiens, bien que nous ne connaissions pas les raisons de cette extinction. Auel propose quelques pistes possibles en mettant en balance les différences des deux espèces. Le fait qu’Ayla fasse en sorte de toujours s’adapter, alors que les membres du clan sont très réfractaires au changement, très attachés à leurs croyances, est l’une de ces pistes. Comment survivre si l’on se s’adapte pas, que l’on n’évolue pas avec son environnement?

En plaçant son intrigue à la Préhistoire, Jean M. Auel, très bien documentée sur la période, y transpose des thèmes qui restent très actuels, tels que la place de la femme dans la société, la peur de l’autre, de la différence, les violences conjugales. Avec le personnage d’Ayla, indépendante, intelligente, l’autrice fait également passer un message féministe dans son récit. Une lecture vraiment intéressante, aux personnages à la psychologie soignée. Un vrai régal!

 

Édition présentée: Presses de la Cité (1994). Titre original: The Clan of the Cave Bear. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Philippe Rouard. ISBN/EAN 13: 9782258059320. Disponible également au format numérique et audio.

 

Lecture faite dans le cadre du Club de Lecture VendrediLecture

 

 

 


Une réflexion sur “Le clan de l’ours des cavernes (Les enfants de la Terre T1) (Jean M. Auel)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.