Au-delà du mal (Shane Stevens)

Roman policier de l’américain Shane Stevens publié en 1979 sous le titre By Reasons of Insanity. La traduction française de Clément Baude paraît aux éditions Sonatine seulement en 2009.

 

 

 

 

Quatrième de couverture:

À dix ans, accusé d’avoir assassiné sa mère, Thomas Bishop est placé en institut psychiatrique. Quinze ans plus tard, il s’en échappe avec une soif de vengeance sans bornes, et entame un long périple meurtrier à travers les États-Unis. Très vite, une chasse à l’homme s’organise: la police, la presse et la mafia sont aux trousses de cet assassin hors norme, remarquablement intelligent, méticuleux et amoral. Bishop sème la mort sans répit, n’ayant de cesse de changer d’identité et laissant sur sa route davantage de cadavres que d’indices. Au fur et à mesure de ce carnage sans précédent, l’Amérique entière plonge dans la paranoïa et l’hystérie. Les destins croisés des protagonistes, en particulier celui d’Adam Kenton, journaliste dangereusement proche du tueur, vont finir par dévoiler un inquiétant jeu de miroir…

 

Ce que j’en pense:

Le point de départ de ce roman, c’est l’exécution de Caryl Chessman, condamné à mort pour vols à main armée et viols. C’est autour de ce véritable fait divers, de cet homme ayant réellement existé que se tisse la trame de ce récit. Était-il innocent ou coupable? La question n’est pas là. L’auteur s’en sert pour montrer l’importance de la peine de mort, la prise de position par rapport à cette sentence, comme enjeu politique aux États-Unis, par le biais de certains de ses personnages.

Car Au-delà du mal, c’est un tableau, un instantané des États-Unis de cette fin des années 70. On y croise des hommes politiques, dont certains sont prêts à déterrer des cadavres pour se relancer dans les sondages, d’anciens malfrats, des mafieux, des policiers, des shérifs, des journalistes, avides de scoops. Tout ce petit monde se croise, entretient certaines relations, directement ou indirectement, et au milieu de toutes ces personnes, la pièce maîtresse de cet échiquier géant où chacun y va de son coup bas, se trouve Thomas Bishop. Ce dernier est en quête de vengeance, et va semer la terreur et l’horreur sur son chemin. L’auteur met le lecteur dans la tête de ce dangereux tueur, intelligent et déterminé, dans le but de nous montrer les mécanismes d’une telle folie, sans jamais lui chercher d’excuses. Shane Stevens présente son personnage sans fard, c’est au lecteur de se faire sa propre opinion.

Au fil des pages, l’auteur sème des indices, présente ses personnages, les relie entre eux, dosant le suspense avec brio pour tenir son lecteur durant ce récit tentaculaire. Un polar haletant qui, au-delà du mal représenté par Bishop, dresse un portrait de tout ce qui peut se jouer en coulisses en politique et en journalisme.

 

Édition présentée: France Loisirs (2010). Titre original:  By Reasons of Insanity. Traduit de l’anglais ( États-Unis) par Clément Baude. ISBN/EAN13: 9782355840159. Disponible au format poche et en numérique.

 

Lecture faite dans le cadre du Club de Lecture VendrediLecture

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Une réflexion sur “Au-delà du mal (Shane Stevens)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.