Une promenade hors du corps (Ceux d’en haut T2) (Luisa Gallerini)

Roman auto-édité le 13 novembre 2018 sous le pseudonyme Luisa Gallerini. Il s’agit de la suite de La Momie de Pâques.

 

 

 

 

Présentation:

Imaginez qu’un à un, vos sens se dérèglent : l’odorat, le goût, l’ouïe, la vue, le toucher. Imaginez que des pouvoirs surnaturels commencent à se manifester : intuition, télépathie, voyance. Imaginez, enfin, que vous êtes une honorable mère de famille dans le Paris bourgeois du 19ème siècle. Croyez-vous que la société vous accueillera à bras ouverts ? Pour Adélaïde, tout commence par une botte de persil au marché. Puis c’est l’engrenage : exorcisme, asile psychiatrique… Où se terminera son cauchemar ?
En pleine crise d’éternité, Marie se sent terriblement seule. Existe-t-il d’autres immortels sur terre ? Qui sont « Ceux d’en haut » ? Se soumettra-t-elle aux lois, aux rituels de cette communauté de l’ombre ? Et pourquoi ses membres s’intéressent-ils tant aux expériences de mort imminente ?

Ce que j’en pense:

Grâce à des flash back, l’autrice nous fait suivre deux personnages féminins, Adélaïde, qui vit au XIXè siècle, et Marie, dont nous avions fait la connaissance dans la Momie de Pâques.

Marie a un peu de mal à vivre son nouveau statut d’immortelle, avec ce que cela implique comme discrétion. Sans parler de cette étrange organisation qui semble être à ses trousses. Changer de quartier, d’identité, de travail trop souvent, cela n’aide pas à rompre la solitude, et difficile dans son cas de faire confiance à la première personne venue.

Adélaïde va vivre une expérience étrange. Un à un, ses cinq sens vont comme se dérégler, devenir extrêmement sensibles, la mettant dans des situations qui vont la faire passer pour folle auprès de son mari et de sa famille. Elle non plus ne peut pas se confier à qui que ce soit, alors elle apprend à vivre avec ces changements.

Comme dans la momie de Pâques, passé et présent finissent par se rejoindre, après différentes péripéties, un jeu du chat et de la souris au cours duquel peu à peu les éléments se mettent en place, comme dans un roman policier, avant les révélations finales. Cependant, j’ai été moins emballée par cet opus. Certains détails m’ont un peu fait tiquer, comme le fait d’accéder aussi facilement au Dark Net. J’avoue être une bille en la matière, mais il me semble que cela ne peut pas être aussi facile. Je sais qu’il s’agit d’une fiction, mais n’empêche que ce manque de crédibilité m’a un peu gâché le plaisir de lecture. Tout comme le fait que Marie, qui est sensée se méfier de tout le monde, aille chercher de l’aide dans ce côté obscur de l’Internet. Le récit reste cependant agréable et bien écrit, cela reste indéniable, et j’ai passé un bon moment lecture, mais je reste assez partagée sur l’histoire elle-même à cause de ces détails qui décrédibilisent l’ensemble. C’est dommage.

 

Édition présentée: auto-édition (Novembre 2018). ISBN/EAN13: 9781980568841. Disponible également sur support papier.

 

Merci à l’autrice sous son nom de plume Luisa Gallerini pour sa confiance renouvelée

 

 

 

 

 


Une réflexion sur “Une promenade hors du corps (Ceux d’en haut T2) (Luisa Gallerini)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.