Le Réseau Corneille (Ken Follett)

Roman du britannique Ken Follett ( 05/06/1949 –  ) publié en 2001. La traduction française de Jean Rosenthal paraît en 2002 aux éditions Robert Laffont.

 

 

 

 

Présentation de l’éditeur:

France, 1944. Betty a vingt-neuf ans, elle est officier de l’armée anglaise, l’une des meilleures expertes en matière de sabotage. À l’approche du débarquement allié, elle a pour mission d’anéantir le système de communication allemand en France.
Après une première tentative catastrophique et coûteuse en vies humaines, Betty va jouer le tout pour le tout en recrutant une brigade unique en son genre : le Réseau Corneille. Une équipe de choc, six femmes à la personnalité hors du commun. L’aristocrate, la taularde, l’ingénue, la travestie… chacune va apporter sa touche très personnelle au grand sabotage.

 

 

Ce que j’en pense:

 

Alors que la date du débarquement approche, la Résistance doit détruire un central de communication allemand situé en France. Après un échec, il apparaît pourtant primordial que cette cible soit neutralisée. Pour y parvenir, Betty, une anglaise qui enchaîne sur le sol français des opérations de sabotage auprès de la Résistance, va alors avoir une idée: recruter et former du mieux possible en un temps record une équipe de femmes, dont elle sera le sixième membre, formant ainsi le Réseau Corneille. Provenant d’horizons totalement différents, ces femmes vont la rejoindre dans son entreprise, chacune bien consciente du danger de cette mission et de la possibilité d’y laisser la vie.

Face à ces femmes, le major allemand Dieter Frank va tout faire pour mettre la main sur Betty, persuadé de pouvoir ainsi faire tomber une grande partie de la Résistance. Ce face à face qui oppose l’anglaise et l’allemand est vraiment prenant, chacun déjouant les plans de l’autre dans un jeu du chat et de la souris haletant. Chacun fait preuve d’intelligence, de sang froid, de cruauté, n’hésitant pas à se servir des faiblesses de l’autre pour lui tendre un piège ou prendre un avantage.

Après un démarrage très explosif, le rythme du récit est ensuite plutôt lent, le temps que l’équipe soit constituée et envoyée en France. Mais dès que le Réseau Corneille pose le pied sur le sol français, de nouveau, on se retrouve pris dans l’urgence de la mission de ces femmes en zone hostile, et le face à face Betty/Dieter Frank est comme une sorte de partie de tennis où chacun se renvoie la balle, le lecteur suivant chacune de leurs manœuvres tour à tour.

Un thriller efficace malgré un rythme inégal, qui met bien en balance les enjeux de chaque adversaire et qui a aussi l’avantage de mettre en avant le rôle, l’importance des femmes dans la Résistance au cours de la Seconde Guerre Mondiale.

 

Édition présentée: Audiolib (10/10/2018). Titre original: Jackdaws. Traduit de l’anglais par Jean Rosenthal. Édition audio lu par Caroline Klaus. Ouvrage également disponible au format papier et numérique.

 

Merci à Angèle Boutin de l’équipe Audible pour cette découverte.


Une réflexion sur “Le Réseau Corneille (Ken Follett)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.