Lion (Saroo Brierley)

Récit autobiographique de l’australien d’origine indienne Saroo Brierley (1981 –   ) né Sheru Munshi Khan, publié en 2013 sous le titre A Long Way Home. La traduction française de Christophe Cuq paraît en 2017 chez City éditions.

 

 

   

 

Présentation de l’éditeur:

C’est un jour comme un autre dans la vie de Saroo. Le garçon, âgé de cinq ans, est dans une gare du fin fond de l’Inde en train de ramasser quelques pièces lorsqu’il monte dans un train à quai. Le lendemain, Saroo se réveille à Calcutta. Dans l’immense ville, il est complètement seul, sans aucun papier. Il est recueilli par un orphelinat où, quelques mois plus tard, un couple d’Australiens va l’adopter.

Saroo grandit, mais, depuis l’Australie, il pense toujours à sa famille biologique. Pendant 25 ans, il scrute les villages indiens sur Internet, à la recherche d’images familières. Et là, le miracle se produit… L’orphelin va alors se lancer dans un long voyage pour enfin retrouver sa mère et rentrer à la maison. L’émouvante histoire d’un garçon qui, d’un continent à l’autre, a recherché sa mère pendant 25 ans.

 

Ce que j’en pense:

Je ne suis d’habitude pas très friande de récit autobiographique. Mais lorsque ce titre a été choisi pour le #ClubAudible dont je fait partie, ma curiosité a été plus forte que mes réticences face à ce genre de littérature. Et si j’ai un conseil à vous donner, ce serez celui-ci: soyez curieux! Osez vous faire une opinion par vous-mêmes! Parce qu’ici, j’ai été enchantée par cette magnifique histoire, digne d’un conte de fée! Âgé de cinq ans, Saroo va être séparé de sa mère et de ses frères et sœur dans des circonstances totalement dues au hasard, à la malchance. Il va se retrouver dans les rues de Calcutta, livré à lui-même, va y survivre plusieurs semaines avant d’être recueilli dans un orphelinat et finir par être adopté par un couple d’australiens. Mais en Tasmanie où il vit désormais, il ne cesse de penser à sa famille biologique et ne désespère pas de la retrouver, ce qu’il fera, 25 ans plus tard.

Saroo Brierley raconte son histoire de telle manière qu’il est impossible de ne pas être happé par son récit. À travers ses mots, on retrouve l’enfant qui se découvre perdu mais qui cherche à tout prix un moyen de retourner auprès des siens, avec les ressources dont dispose un enfant de cinq ans. Il a un regard innocent, émerveillé, parfois méfiant sur ce qui l’entoure. Il nous fait revivre cela à la hauteur de l’enfant qu’il était. Il retrace ensuite sa vie australienne avec sincérité et reconnaissance, et ses recherches pour retrouver sa mère biologique, qui vont lui prendre des années, sont décrites de telle manière que l’on ressent la ferveur qu’il y a mis, la volonté qui a été la sienne pour mener ce projet à bien. Il nous fait bien sûr part des doutes qui ont été les siens, mais l’impression qui reste après l’écoute de ce récit, c’est ce côté positif, cette ténacité et cela donne un récit lumineux, très optimiste malgré l’apparence désespérée d’une telle entreprise. Saroo Brierley apparaît au lecteur comme une personne courageuse et à la volonté sans faille, mais il est surtout quelqu’un de simple et de humble. Il reconnaît la chance qui a été la sienne d’avoir échappé aux rues de Calcutta, d’avoir été adopté par une famille aimante.

Il s’agit d’une lecture (écoute pour ma part) dont on ressort absolument émerveillé par le dénouement incroyable d’une quête que l’on pensait improbable, vouée à l’échec, d’un quart de siècle. J’en suis ressortie émue, et c’est un succès qui, au fond de nous, nous motive, nous encourage à ne pas baisser les bras. On ressent une telle énergie positive à la lecture, l’écoute de ces mots, de cette histoire! Un conte de fée moderne, une magnifique histoire vraie.

 

Édition présentée: Audible Studios (01/11/2018). Titre original: A Long Way Home. Traduit de l’anglais (Australie) par Christophe Cuq. Version audio lue par Julien Allouf. Également disponible sur support papier et numérique.

 

 

Écoute faite dans le cadre du #ClubAudible animé par Angèle Boutin

 

 

Pour aller plus loin:

Le formidable destin de Saroo Brierley a été adapté au cinéma en 2016 sous le titre Lion, film réalisé par Garth Davis, avec Dev Patel dans le rôle de Saroo Brierley et Nicole Kidman dans celui de Sue Brierley. En voici la bande annonce:

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Lion (Saroo Brierley)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s