Middlesex (Jeffrey Eugenides)

Roman de l’américain Jeffrey Eugenides ( 08/03/1960 –  ), paru en 2002. Il est publié en 2003 aux éditions de l’Olivier. Il reçoit, en 2003 le Prix Pulitzer de la fiction.

 

 

 

 

 

Présentation de l’éditeur: 

Quelle différence y a-t-il entre une jeune paysanne grecque fuyant Smyrne incendiée par les Turcs en 1922, et une lolita américaine qui découvre, à l’âge de quinze ans, qu’elle est aussi un garçon ?

Deux générations.

C’est en effet ce qui sépare Desdemona et Cal, la grand-mère et la petite-fille. C’est aussi la durée dans laquelle s’inscrit cette extraordinaire saga gréco-américaine.

Mi-épopée (à la troisième personne), mi-roman d’apprentissage (à la première), ce livre est un hybride. Tout comme son héros ?héroïne, qui connaît la joie – et la douleur – d’appartenir aux deux sexes, avant d’opter définitivement pour celui qui lui convient. Des collines d’Asie Mineure aux villas cossues de Grosse Pointe, du fracas des canonnières dans le Bosphore aux explosions des grenades lacrymogènes dans les rues de Detroit, du ragtime au rock’n’roll, un demi-siècle d’Histoire se déroule sous nos yeux. Pour aboutir à ce conte de fées moderne : la transformation d’une teenager en un personnage mythologique.

Dix ans après Virgin Suicides, Jeffrey Eugenides est de retour avec ce livre qui transcende tous les genres : c’est une idylle, une comédie postmoderne, une histoire de la littérature, un récit érotique, une confession, une élégie.

Bref, un roman irrésistible.

 

 

Ce que j’en pense: 

Par le biais d’une quête d’identité, l’auteur nous livre ici une histoire de famille grecque, celle des Stephanides qui ont fui en 1922 pour s’installer aux États-Unis, et retrace par la même occasion 50 ans de l’histoire américaine. Travail à la chaîne dans les usines Ford, prohibition, Seconde Guerre Mondiale, émeutes dans les rues de Détroit, mouvement hippie, la famille prend ses marques sur le Nouveau Continent, s’intègre peu à peu tout en gardant certaines croyances, traverse les événements. Comme toutes les familles, les Stephanides traversent des hauts et des bas, les relations entre membres ne sont pas toujours faciles, surtout quand on connait le secret de Desdemona, secret qui expliquera la situation ambiguë de Calliope, qui expliquera ce retour en arrière, ce retour aux sources, aux origines, pour comprendre comment cela a pu arriver.

Le récit passe de la narration à la troisième personne – pour raconter l’histoire de la grand-mère, Desdemona – à narration à la première personne, alternant alors les genres selon la période de sa vie dont parle Calliope « Cal » Stephanides. Dit comme ça, cela peut paraître déroutant comme roman. Et bien absolument pas. On passe très naturellement d’un point de vue à l’autre, on glisse d’un genre à l’autre sans problème. Je n’ai eu aucune difficulté à ce niveau-là, l’ensemble est vraiment très fluide et le ton se fait léger, humoristique par moment, malgré certaines tragédies, malgré la gravité des sujets abordés. Du coup, on se laisse emporter dans cette chronique familiale, dans ce roman où se mêlent faits historiques et fiction, et les quasi 700 pages passent sans que l’on trouve cela long ou ennuyeux. Les années défilent, les personnages grandissent, mûrissent, naissent, vieillissent, meurent, et j’ai pris grand plaisir à les suivre. Car même si nous savons dès le départ de quoi ce roman va parler, l’auteur parvient à nous captiver pour nous expliquer comment cela est arrivé. C’est vraiment très bien fait.

Un roman intéressant pour la richesse des sujets alors que son sujet principal, l’identité sexuelle, la question du genre, sert de fil conducteur tout au long du récit. Une belle histoire de renaissance.

 

Édition présentée: Éditions de l’Olivier ( Août 2003). Titre original: Middlesex. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Marc Cholodenko. ISBN/EAN13: 9782879293622.

 

 

Lecture faite dans le cadre du challenge 12 titres en 2018


3 réflexions sur “Middlesex (Jeffrey Eugenides)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.