Le poison de la vengeance (L’Assassin Royal T4) (Robin Hobb)

Premier volet de la trilogie Assassin’s Quest publiée en 1997 par l’américaine Robin Hobb, pseudonyme de Margaret Astrid Lindholm (05/06/3/1952 –  ). La traduction française de Arnaud Mousnier-Lompré paraît le 20 mars 2000.

 

 

 

 

 

Présentation de l’éditeur:

Les pirates, de plus en plus audacieux et téméraires, ont commencé leur invasion dévastatrice. Royal le fourbe, après avoir assassiné le souverain légitime, est monté sur le trône des Six-Duchés. Avec son entourage, le lâche usurpateur s’est replié à l’intérieur des terres. Dans son fief natal, certain de ne plus être inquiété par Fitzchevalerie, son ennemi intime, qu’il croit mort. Grossière erreur, car le jeune bâtard, retiré loin de la cour, caché, est toujours vivant. Bien décidé à se venger. Mais il lui faut d’abord réapprendre à vivre, sous la patiente égide de Burrich et d’Umbre. Et choisir sa voie : celle de la civilisation… ou celle d’une empathie plus forte que jamais, grâce au pouvoir du vif, avec Œil-de-nuit ?

 

Ce que j’en pense:

Alerte spoils! 

Cet avis contient des révélations sur les tomes précédents. Vous voilà prévenus!

À la fin de La nef du crépuscule, l’opus précédent, FitzChevalerie était en bien mauvaise posture: son corps meurtri après les tortures infligées par les hommes de Royal était enseveli dans une tombe avant d’en être extrait par Burrich.

Au commencement de ce tome, Fitz a tout perdu. Celle qu’il aime, son roi, jusqu’à son humanité, perdue après avoir passé quelques temps l’esprit maintenu en vie dans le corps de son compagnon de Vif, le loup Œil-de-nuit, humanité et souvenirs que Burrich lui apprend à retrouver. Et Robin Hobb parvient à nous montrer, à travers les propos de Fitz qui est toujours le narrateur, tout ce qu’il a perdu, tout cet apprentissage qu’il doit refaire pour redevenir un homme et ne plus être un loup. Le lecteur y voit l’évolution, les progrès qu’il fait, les difficultés qu’il rencontre pour y parvenir. Mais Fitz ne sera plus jamais le même. Physiquement, les coups ont laissé leur empreinte indélébile sur son visage. Psychologiquement, cette renaissance est celle d’un homme qui sait tout ce qu’il a perdu, et c’est donc un Fitz amer, rongé par une soif de vengeance dévorante qui se révèle.

« Je considérai ma liberté: elle était amère et vide, et je n’avais qu’une destination possible. » (p.53)

Dans son esprit, il n’a plus rien à perdre, puisque la plupart des personnes qui comptaient pour lui, Molly, Patience, le Fou, le croient mort. Et, quelque part, ce n’est pas tout à fait faux, une part de lui est bel et bien morte dans les cachots de Castelcerf. Alors pour ne pas vivre dans l’instant, pour ne pas vivre tel un loup, Fitz va poursuivre un but: se venger de Royal.

Son cheminement jusqu’à Gué-de-Négoce va être l’occasion de renouer avec celui qu’il est, de revivre aussi ses peurs alors qu’il était battu dans les cachots froids où il est mort, de retrouver ses réflexes acquis grâce à l’enseignement d’Umbre et de Burrich. L’occasion de se retrouver lui-même. Lui qui pense avoir tout perdu, qui pense être seul au monde, l’est-il vraiment? Et si son avenir se résume à éliminer Royal, que fera-t-il lorsqu’il aura accompli cette mission?

J’ai eu grand plaisir à retrouver Fitz, à le voir se reconstruire. L’univers dans lequel il évolue est toujours aussi prenant. Suivre ses pensées, ses craintes, ses doutes, sa colère, c’est suivre un être humain avec ses qualités, ses forces, mais aussi ses défauts et ses faiblesses. Tous les personnages créés par Robin Hobb sont d’une grande justesse, même ceux que l’on ne fait que croiser, ses descriptions de l’environnement dans lequel évolue Fitz sont superbes et détaillées juste comme il faut, ce qui rend un ensemble tout simplement sublime, depuis les débuts de la série. J’aime cet univers, j’aime ce personnage qu’est FitzChevalerie, j’aime le style de Robin Hobb, et vous pouvez être sûr de trouver prochainement ici mon avis sur la suite des aventures de FitzChevalerie!

 

Édition présentée: J’ai Lu (2002). ISBN/EAN13: 9782290318454. Disponible également sur support numérique et audio.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.