Les cinq personnes que j’ai rencontrées là-haut (Mitch Albom)

Roman de l’américain Mitch Albom (23/05/1958 –  ), publié en 2003 sous le titre The Five People You Meet in Heaven.

 

 

 

 

Présentation de l’éditeur:

Pendant des années, Eddie, 83 ans, a veillé au bon fonctionnement de la fête foraine. Comble de l’ironie, c’est ici qu’il vient tout juste de mourir, écrasé sous la nacelle d’un manège alors qu’il tentait de sauver la vie d’une fillette…
Arrivé dans l’au-delà, il se retrouve embarqué sur un vaste océan multicolore et multiforme où, comme dans un rêve éveillé, il va faire cinq rencontres bouleversantes et déterminantes : Marguerite, son amour perdu, mais aussi son ancien capitaine d’infanterie, une vieille femme aux cheveux blancs, un mystérieux homme bleu et une toute jeune Asiatique détenant, dans ses petits doigts atrocement brûlés, le secret d’Eddie et de sa destinée…

« Un joli conte moderne pour nous réconcilier avec la vie sur Terre. »
Anne Berthod – L’Express

 

 

Ce que j’en pense:

Dans ce roman, nous suivons Eddie, octogénaire. Le récit s’ouvre sur les derniers instants de sa vie, et l’histoire se poursuit dans son arrivée dans l’au-delà. Il va y discuter avec cinq personnes. Chacune d’elles a eu une importance capitale dans sa vie, parfois même alors qu’il n’a fait que les croiser un bref instant au cours de son existence.

À travers le récit de chacune de ces personnes et d’habiles flashbacks qui amènent le lecteur à certains anniversaires d’Eddie, Mitch Albom reconstitue la vie du vieil homme en nous donnant simplement quelques étapes marquantes. Et derrière ce vieil homme un peu renfrogné se dessine peu à peu un personnage aux blessures intérieures profondes, un être tourmenté. Parviendra-t-il à faire la paix avec ses démons?

Avec cette histoire, l’auteur nous montre que toutes les existences influent entre elles, les agissements des uns ont des répercussions sur la vie des autres. Chacun de nous laisse des traces de son passage, bonnes ou mauvaises. Nous ne vivons finalement pas uniquement pour nous-mêmes. Nos interactions sociales ont forcément un impact sur les autres. Tout s’imbrique.

Abordant des thèmes tels que la fatalité, le sacrifice, la maladie, le deuil, l’amour, la culpabilité, Mitch Albom nous livre un roman agréable. La construction est intéressante et j’ai passé un bon moment. Une lecture divertissante qui fait réfléchir sur la conséquence de nos faits, gestes et paroles.

 

Édition présentée: Pocket (Janvier 2006). ISBN/EAN13 papier: 9782266148023. Également disponible sur support numérique et audio.

Une réflexion sur “Les cinq personnes que j’ai rencontrées là-haut (Mitch Albom)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.