Blind (Joseph Kochmann)

Roman du français Joseph Kochmann, publié en auto-édition le 7 Septembre 2018.

 

 

 

Présentation:

Suite à l’horrible massacre de six adolescents, Johan, jeune Orshenois de 16 ans, se réveille dans un étrange tribunal dirigé d’une main de fer par Blind, monstrueux aveugle à la peau brûlée. 
Le voici à présent obligé de résoudre tous les mystères d’Orshen :
Une fille aux cheveux bleus battue puis tuée, un tatou bipède géant meurtrier, un amoureux transi suivi par de sombres nuages…
Johan parviendra-t-il à faire justice dans cette ville où la neige semble ne jamais s’arrêter ?

 

 

Ce que j’en pense:

Selon son auteur, Blind est la préquelle de Mute, dont je vous ai parlé en février. On retrouve un univers violent, sanglant, et l’action oscille entre deux dimensions apparentées au rêve et à la réalité, rêves dans lesquels Johan se retrouve juré, un des trois présents, et doit rendre justice sur les crimes terribles commis à Orshen. Et la justice est rendue de manière sanglante, sans rédemption possible. Ce qui pose des problèmes de conscience lorsqu’on est dans le cas d’une fausse accusation…

Comme dans Mute, il est question d’un lycée et de son directeur, mais avec moins d’importance. C’est la ville entière d’Orshen, et sa configuration particulière, qui sert de décor. Bien que les faits s’écoulent avec une certaine évidence, on sent que quelque chose de pas net se trame derrière ces apparences qui semblent trompeuses. Que cache donc toute cette violence? Et à quoi rime donc ce tribunal?

Alors qu’il est bien plus facile d’entrer dans ce roman, je l’ai pourtant moins apprécié que Mute, et j’ai trouvé qu’il s’agissait en fait ici d’une copie. Il est normal que l’auteur utilise le même registre sanglant que dans Mute, puisque Blind en est la préquelle, mais j’ai été moins emballée par le côté justicier malgré lui de Johan. Pourtant, ce n’est pas dénué d’intérêt, car comme je l’ai souligné plus haut, cela pose des problèmes de conscience et qu’il faut apprendre à vivre avec. Pas que cela m’ait déplu, mettons-nous d’accord, c’est juste que je l’ai trouvé moins prenant et certains dialogues m’ont paru un peu brouillons. Cela reste bien entendu un avis personnel, et je ne remets en aucun cas en cause le travail de Joseph Kochmann qui livre une nouvelle fois une belle métaphore. De quoi? Et bien ça, c’est à vous de le découvrir en lisant Blind!

 

Édition présentée: auto-édition (07/09/2018). ISBN/EAN13: 979-1-022771-69-6. 

 

Merci beaucoup à Joseph Kochmann pour sa confiance renouvelée. 

 


Une réflexion sur “Blind (Joseph Kochmann)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.