Qui je suis (Mindy Mejia)

Roman de l’américaine Mindy Mejia publié en 2017. La traduction française de Jean Esch paraît le 21 Mars 2018 aux éditions Mazarine.

 

 

 

Présentation de l’éditeur:

Hattie Hoffman a passé sa vie à jouer de nombreux rôles  : la bonne élève, la bonne fille, la bonne petite amie. Mais Hattie rêve d’autre chose, quelque chose de plus intense… et qui se révèle extrêmement périlleux. Lorsqu’on découvre son corps sauvagement poignardé, une redoutable onde de choc traverse la ville de Pine Valley.
Très vite, il apparaît que Hattie entretenait une relation secrète, hautement compromettante et potentiellement explosive. Quelqu’un d’autre était-il au courant  ? Et dans ce cas, jusqu’où cette personne était-elle prête à aller pour mettre fin à cette relation ?
Riche en rebondissements, Qui je suis  retrace une année de la vie d’une jeune femme dangereusement fascinante, au cours de laquelle surgissent les secrets les plus sombres d’une petite ville, tandis que Hattie se rapproche peu à peu de sa mort.
Suggestif et tranchant, ce roman examine la frontière entre l’innocence et la culpabilité, l’identité et la duperie. L’amour conduit-il à la découverte de soi… ou à la destruction  ?

 

Ce que j’en pense:

Prenant place dans une petite ville, on suit dans ce récit trois narrateurs, dont Hattie Hoffman, une jeune femme qui rêve d’ailleurs, d’une vie riche, éclatante. À travers les différents points de vue, le décor est planté, les personnages sont mis en scène, avec ce qu’ils peuvent avoir de part d’ombres. Et souvent, les gens que l’on croie connaître nous sont totalement étrangers. C’est ainsi que le lecteur va découvrir quelle personne était Henrietta Hoffman, ce à quoi elle aspirait. Quelque part, ce roman nous rappelle de ne jamais se fier aux apparences, que certains sont comme des icebergs: il se cache bien des choses, sous la surface.

Avec une construction intéressante sans être originale, Mindi Mejia parvient à tenir son lectorat en haleine jusqu’à la fin de son récit grâce à de nombreux rebondissements, bien qu’il soit possible de deviner assez vite qui est le meurtrier de Hattie, la jeune femme aux multiples facettes. On oscille sans cesse entre vérité et mensonge, entre authenticité et manipulation, entre passé et présent, le tout avec une grande facilité, et peu à peu, le puzzle prend forme, nous livrant un roman prenant, vraiment difficile à lâcher. Un éveil à l’amour si intense qu’il en sera dévastateur.

Un très bon thriller, malgré l’identité évidente du coupable.

 

Édition présentée: Mazarine (21 Mars 2018). Titre original: The Last Act Of Hattie Hoffman. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean Esch. ISBN/EAN13: 9782863744024.

 

Merci aux éditions Mazarine et à Net Galley France.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

Publicités

Une réflexion sur “Qui je suis (Mindy Mejia)

  1. Pingback: Bilan Mars 2018 – Des livres, des fils et un peu de farine…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s