La plume empoisonnée (Agatha Christie)

Roman de la britannique Agatha Christie (15/09/1890 – 12/01/1976), publié en 1942 sous le titre The Moving Finger.

 

 

 

Quatrième de couverture:

Le notaire, le médecin, la femme du pasteur… tout le monde y passe. Et le doute s’insinue dans les esprits. Il n’y a pas de fumée sans feu… Pourtant les accusations portées par les lettres anonymes qui déferlent sur Lymstock sont tout à fait grotesques. Ne serait-il pas plus judicieux de s’attaquer aux petits scandales qui émaillent la vie du village?

Il n’empêche qu’à force de bombarder la petite communauté de propos aussi invraisemblables qu’orduriers, il finira bien par toucher juste un jour. Et qui sait s’il ne déclenchera pas un drame?

 

Ce que j’en pense:

J’ai déjà quelques lectures de romans d’Agatha Christie à mon actif, et pourtant, jamais encore je n’étais tombée sur un récit à la première personne! J’avoue avoir été surprise, ne m’étant pas du tout attendue à un tel point de vue chez la reine du crime, mais cela ne fut pas pour me déplaire! Quand on parle d’Agatha Christie, souvent on pense par association à Hercule Poirot ou à Miss Marple, ses plus célèbres personnages. Se voir guider par une toute autre personne m’a plu tout autant! Ainsi, le roman repose sur la narration de Jerry Burton, envoyé à la campagne par son médecin pour se remettre d’un grave accident d’aviation. Il pensait, en s’installant à Lymstock avec sa sœur, trouver le repos et le calme pour sa convalescence. C’était sans compter sur de calomnieuses lettres anonymes qui sèment le trouble dans le village.

Ah! La critique de la société anglaise est toujours aussi savoureuse sous la plume de Christie! Commérages, médisances, rumeurs, on sait tous comme cela peut empoisonner nos existences. L’autrice s’en sert ici pour nous servir une intrigue délicieuse, où tous ou presque sont suspects. Et lorsque l’on croit que l’étau se resserre, elle nous offre de nouveaux rebondissements, comme l’apparition d’un personnage secondaire que l’on ne pensait pas trouver ici.

Je me suis régalée, même si je n’ai pas été capable de trouver le coupable. Comme toujours, l’intrigue mène le lecteur sur de fausses pistes, les temps morts sont rares et tout a son importance. Aussi on se laisse prendre à dévorer le roman en peu de temps.

 

Édition présentée: Club des Masques (Octobre 1992). Titre original: the Moving Finger. Traduit de l’anglais par Michel le Houbie. ISBN/EAN13: 9782702400500. Disponible sur support papier et numérique.

 

 

Lecture faite dans le cadre du challenge 12 titres en 2018

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !


Une réflexion sur “La plume empoisonnée (Agatha Christie)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.