La nef du crépuscule (L’Assassin Royal T3) (Robin Hobb)

Le découpage français est différent de celui d’origine. En effet, ce volume a été publié en même temps que le précédent, nommé en France L’assassin du roi. Ce tome est paru sous le titre Royal Assassin en 1996. L’autrice, Robin Hobb (05/03/1952 – ) est américaine. La traduction en français d’Arnaud Mousnier-Lompré a été publié en Septembre 1999.

 

 

 

 

Présentation de l’éditeur:

Ravagé, pillé, le royaume des Six-Duchés plie sous le joug de l’envahisseur. Les navires de guerre ne parviennent plus à tenir les Pirates rouges en respect. Dans le pays, les dissensions éclatent entre les duchés côtiers, qui doivent supporter les incessantes attaques de l’ennemi, et les duchés intérieurs qui se désintéressent de leur sort. La cour elle-même, où le vieux souverain est manipulé par Royal, n’est plus qu’un théâtre d’intrigues où règnent en maîtres le soupçon, la traîtrise et le mensonge. Aussi le prince Vérité décide-t-il d’entreprendre une quête insensée : aller trouver les Anciens, par-delà les montagnes, pour leur rappeler leur serment de venir en aide au royaume dans ses heures les plus sombres…

 

Ce que j’en pense:

Les Pirates Rouges ne cessent de harceler les Six-Dûchés, affaiblis comme l’est leur Roi, Subtil. Entre la guerre contre les Pirates Rouges et les complots, le royaume semble comme livré à lui-même et chacun tente de tirer la couverture à lui. Les intrigues qui se déroulent à Castelcerf, les manipulations qu’exercent Royal sur son père, et ces attaques presque incessantes des Pirates Rouges, voilà ce que FitzChevalerie va devoir déjouer. Le temps n’est plus à l’insouciance et au bonheur. Peu à peu, l’ambiance devient plus sombre, plus triste. Fitz va devoir faire des choix, même si cela doit détruire le peu qu’il a réussi à construire. Même le Fou n’est plus à l’abri, guère plus protégé par Subtil gravement malade.

Cette atmosphère inquiétante, oppressante n’augure rien de bon. Rapidement, le lecteur sent que le roi se meurt, et avec lui son royaume. Tout se dégrade au rythme de la maladie du souverain des Six-Dûchés, et tout comme Fitz, nous savons que sans Subtil, il sera sans protection aucune face à Royal.

Quand j’ai terminé cette lecture, ça a été dur. Dur de quitter Fitz ainsi, alors que tout s’effondre autour de lui malgré tout ce qu’il a enduré pour tenter de sauvegarder le Royaume. On sait dès le départ, et Fitz aussi, au fond, que tout est joué d’avance, qu’un homme seul ne peut pas lutter face à tout cela, mais comme lui on espère, et il donne absolument tout pour y arriver. C’est bouleversant, et en même temps, c’est justement parce que Fitz n’est finalement qu’un homme qu’on s’attache tant à lui, c’est cette justesse dans le portrait qu’en dresse Robin Hobb qui fait que l’on a l’impression de déjouer les intrigues, de combattre à ses côtés. Il a le sens de l’honneur et reconnait lui-même qu’il a des défauts et des faiblesses. Comment rester insensible?

 » Quelques cadavres avaient été entassés d’un côté, d’autres gisaient encore là où ils étaient tombés. J’évitai de poser les yeux sur eux: tuer sous le coup de la peur et de la colère est une chose, c’en est une autre de contempler son ouvrage à la lumière froide et grise du petit matin. » (p. 225)

Ici, la violence est partout, que ce soit dans les combats, dans les émotions qui se bousculent, et le lecteur est autant malmené que le héros malheureux de ce récit. Plus j’avance dans cette série, et plus je tombe en admiration devant le style de Robin Hobb qui nous immerge totalement dans l’histoire de FitzChevalerie. Les décors, les personnages, tout prend vie sous sa plume. On sait quand on commence à lire, mais on ne sait jamais si on s’arrêtera avant la dernière ligne. C’est vraiment sublime et addictif! Le mot de la fin?

 

« Les loups n’ont pas de rois. » (« Wolves have no kings. »)

 

Édition présentée: J’ai Lu (2011) . Titre original: Royal Assassin. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Arnaud Mousnier-Lompré. ISBN/EAN13: 9782290316290. Disponible en format numérique et audio.

 

Du même auteur, lus par Des livres, des fils et un peu de farine:

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !


Une réflexion sur “La nef du crépuscule (L’Assassin Royal T3) (Robin Hobb)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.