1789, l’été de sang (Frédéric Michelet)

Thriller historique du français Frédéric Michelet, publié aux éditions Inspire le 9 Novembre 2017.

 

 

 

 

 

Présentation de l’éditeur:

Et si la Révolution Française n’avait pas été provoquée par le début des États généraux mais par les manifestations populaires ayant eu lieu à la suite du massacre de la rue du Faubourg-Saint-Antoine ? Y aurait-il eu un complot pour compromettre la réussite de ces États généraux et le roi lui-même ? Qui en serait l’instigateur ?

19 avril 1789, rue Cassette. Un couple est sauvagement assassiné. L’enquête est menée par le lieutenant général de la ville de Paris lui-même. Pour Joseph Beyraud, frère d’une des victimes et jeune portraitiste talentueux, il ne peut donc s’agir d’un simple brigandage. Sa famille serait-elle compromise dans une effroyable affaire ? Les désirs de vengeance et de vérité du jeune peintre vont le mener malgré lui dans un labyrinthe de conspirations et de secrets d’État dont il devra trouver la clé pour pouvoir sauver sa propre vie.

 

Ce que j’en pense:

Dans ce roman historique, on suit Joseph Beyraud, portraitiste et propriétaire d’un atelier de bijoutier qu’il tente de faire vivre malgré les dettes et les troubles qui secouent la capitale. Après l’assassinant de sa sœur et son beau-frère, il va être en charge de sa nièce. L’enfant, habituée à un certain confort, ne va pas lui faciliter la tâche, mais tous deux vont peu à peu se rapprocher, surtout lorsqu’elle va se rendre compte que Joseph est la seule famille qui se soucie vraiment de son bien-être, bien plus que de son héritage. Et Joseph, malgré bien des épreuves, tient à savoir quel secret a bien pu conduire au double meurtre qui a fait de sa nièce une orpheline.

Mêlant cette enquête à des faits historiques, l’auteur nous plonge dans l’ambiance incertaine et violente de l’époque. Les différences entre les classes sociales sont bien là, mises en lumières grâce à Joseph et sa nièce, tout comme avec les descriptions d’autres personnages, bien mieux lotis, ou vivant carrément à la rue. Entre massacre en pleine rue, salons où les révolutionnaires se rassemblent, violences policières et geôles sombres, Joseph Beyraud reste un homme généreux et simple alors que lui-même rencontre de grandes difficultés financières. Certaines caractéristiques domestiques sont bien présentes, tel le fait que le vin soit une boisson bien plus consommée que l’eau. Il faut dire que les normes d’assainissement n’étaient pas celles que nous avons aujourd’hui, et que boire de l’eau n’était pas toujours sûr pour la santé.

Un polar historique qui met vraiment le lecteur dans l’ambiance de cette fin de XVIIIè siècle particulièrement mouvementé.

 

Édition présentée: Éditions Inspire (Novembre 2017). ISBN/EAN13 numérique e-pub: 9782490098071. Également disponible au format papier, ISBN/EAN13: 9782490098064.

 

Merci aux éditions Inspire pour leur confiance renouvelée.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !


Une réflexion sur “1789, l’été de sang (Frédéric Michelet)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.