Les trémolos de l’amour (Mokhtar Chaoui)

Roman du marocain Mokhtar Chaoui, publié le 15 Janvier 2015 aux éditions Numeriklivres.

 

 

 

 

Présentation de l’éditeur:

Amine, la quarantaine, célibataire endurci, hédoniste, imbu de sa personne, poète à ses heures perdues, se sert du verbe pour séduire les femmes, les consommer avant de les jeter. Ilham, jeune femme émancipée, sûre de ses charmes, épicurienne jusqu’au libertinage, est obligée, dans une société schizophrène, de vivre dans le faux-semblant pour pouvoir jouir pleinement de ses amours. Dans un moment de solitude et d’ennui, ils se contactent pour s’offrir une passade sans lendemain. C’était mal connaître les malices du cœur. Ce qui aurait pu être l’affaire d’une nuit de sexe, devient une histoire d’amour sincère d’abord, perfide ensuite, vengeresse enfin. L’analyse des comportements et des relations homme femme est menée avec une acuité d’une finesse qui met à nu les corps et les âmes. Mokhtar Chaoui, d’une écriture enjôleuse qui s’attache à décrire les différents stades de l’amour et le grand chaos des sentiments, décortique la notion de couple en s’immisçant dans les profondeurs vicieuses de deux amoureux qui se livrent des batailles sexuelles et sentimentales sans trêve ; batailles qui se terminent d’une façon surprenante et inattendue.

 

Ce que j’en pense:

Dans ce roman, on suit ce couple, assez improbable au premier abord, tant Amine est franchement détestable, un misogyne dans toute sa splendeur. Ilham est une jeune femme qui assume une sexualité libre, une femme moderne, en somme. Cette aventure se transforme peu à peu en romance, puis en concubinage. On y suit l’évolution d’un couple, de l’étape première de la séduction jusqu’à la rupture, l’auteur explore ce qu’il peut y avoir de toxique dans une relation, surtout lorsque la sincérité n’est pas toujours au rendez-vous, peu importe de qui vient le mensonge. S’il est facile de croire à l’amour que peut ressentir Ilham, en revanche, Amine ne m’a paru à aucun moment véritablement amoureux. Il profite du confort d’avoir une femme à demeure. Après tout, pourquoi faire le moindre effort lorsque le logis est bien tenu, que les repas sont bons et que la sexualité est épanouie?

Au-delà de cette histoire d’amour entre deux personnes si différentes, j’ai également découvert la vie au Maroc, pas vraiment facile pour les femmes, où la tradition tend encore à les rendre silencieuses et dépendantes de la famille ou du mari, où la culture, le mode de vie sont différents de ce que l’on peut voir en France.

Cette histoire, c’est une succession de crises de couples, où chacun à sa part de responsabilité. Chacun voulant s’assurer de l’amour de l’autre, ou se faisant l’instigateur d’une rupture. C’est une guerre des nerfs, faite de mensonges, de misogynie, de vengeance. On est dans une relation toxique, et on sent que la rupture sera difficile.

Un roman qui explore les relations hommes-femmes de manière intéressante.

 

 

Édition présentée: Numeriklivres (2015). ISBN/EAN13 numérique: 978-2-89717-771-3 . 

 

Merci aux éditions Numeriklivres pour leur confiance renouvelée.

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !


Une réflexion sur “Les trémolos de l’amour (Mokhtar Chaoui)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.