Des souris et des hommes ( John Steinbeck)

Publié en 1937 par l’américain John Steinbeck (27/02/1902 – 20/12/1968) sous le titre Of Mice and Men. La traduction française de Maurice-Edgar Coindreau parut en 1939 aux éditions Gallimard. Steinbeck a reçu le Prix Nobel de Littérature en 1962.

 

 

 

Quatrième de couverture:

Lennie serra les doigts, se cramponna aux cheveux.

– Lâche-moi, cria-t-elle. Mais lâche-moi donc.

Lennie était affolé. Son visage se contractait. Elle se mit à hurler et, de l’autre main, il lui couvrit la bouche et le nez.

– Non, j’vous en pris, supplia-t-il. Oh, j’vous en prie, ne faites pas ça. George se fâcherait.

Elle se débattait vigoureusement sous ses mains…

– Oh, je vous en prie, ne faites pas ça, supplia-t-il. George va dire que j’ai encore fait quelque chose de mal. Il m’laissera pas soigner les lapins.

 

 

Ce que j’en pense:

J’ai déjà lu Steinbeck avec un texte souvent lu à l’adolescence, Le poney Rouge. Ici c’est un court roman, principalement constitué de dialogues, où l’on suit Lennie, un grand gaillard un peu simplet, et George, deux ouvriers agricoles. Lennie, derrière son apparence de colosse, est comme un enfant inconscient de sa force, qui aime toucher ce qui est doux, que ce soit des petites souris, des lapins, des chiots ou la robe en soie d’une femme. George représente l’ami, le protecteur, le guide. À travers certains de ses propos, on sent que George perçoit Lennie comme un poids, un boulet, mais pour d’obscures raisons, il refuse de se séparer de Lennie, peut-être pour se servir de la force de cet homme pour intimider quiconque tenterait de s’en prendre à lui, ou peut-être parce qu’il est tenu par une promesse faite à la tante de Lennie. En tout cas, malgré tout, on sent que quelque chose de fort les unit.

Ce roman, c’est le tableau d’une Amérique rurale, où on retrouve un phrasé particulier, celui des personnes de peu d’éducation, mais surtout le portrait de cette amitié étrange mais puissante entre ces deux hommes que tout oppose. Le final est particulièrement émouvant.

 

Édition présentée: Folio (16/02/1972). Titre original: Of Mice and Men. Traduction française de Maurice-Edgar Coindreau. ISBN/EAN13: 9782070360376.

 

Lecture faite dans le cadre de la lecture commune organisée par La Critiquante.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !


5 réflexions sur “Des souris et des hommes ( John Steinbeck)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.