Persuasion (Jane Austen)

Roman de Jane Austen ( 16/12/1775 – 18/07/1817), autrice anglaise, publié à titre posthume en 1818.

 

 

 

Présentation de l’éditeur:

Anne est une jeune femme mélancolique et solitaire. Son cœur est comme fané depuis sa rupture avec le capitaine Frederick Wentworth, qu’elle a quitté huit ans auparavant sur les conseils d’une amie. Amenée à le revoir, elle sent son cœur à nouveau s’enflammer à son contact tandis que lui la méprise parfaitement…

 

Ce que j’en pense:

Anne Elliott est l’enfant du milieu, dont personne ne semble vraiment se préoccuper, à part Lady Russell, qui remplace la figure maternelle, Lady Elliott étant morte. On a un peu de mal à comprendre pourquoi Anne, cette jeune femme qui semble pourtant intelligente et d’une gentillesse incroyable, ait pu se laisser convaincre de rompre son engagement avec le capitaine Wentworth. Bien sûr, ce dernier n’avait pas de fortune alors, et cet aspect matériel a eu raison de leur amour. De plus, Anne est en complet décalage avec l’univers dans lequel elle évolue, où la superficialité de la vie mondaine règne, alors qu’elle est cultivée.Dans ce monde d’hypocrisie, Anne paraît comme trop bonne (trop conne?) et, afin de ne déplaire à personne, évite de s’affirmer et se laisse persuader facilement. Le capitaine Wentworth lui en veut de l’avoir repoussé, et compte bien, maintenant que sa fortune est faite, s’établir et prendre épouse. Mais comment parvenir à oublier de tels sentiments, lorsqu’ils étaient si sincères, si profonds?

Jane Austen met ici en avant le côté superficiel des grandes familles, pour lesquelles seuls le nom et les apparences de fortune comptent. On comprend aisément que quelqu’un comme Anne se laisse dépérir dans un milieu comme celui-ci, pensant avec émotion à son grand amour qui n’a jamais pu vraiment éclore. Et même si j’ai eu envie de secouer plusieurs fois Anne, j’ai beaucoup aimé ce récit. Je sais que cette distance qu’elle prend est due aux mœurs de son temps, bien différentes de celles d’aujourd’hui où tout va plus vite, ce qui n’est pas toujours une bonne chose. C’est aussi un récit qui montre que les sentiments les plus sincères ne meurent jamais.

 

 

Édition présentée: France Loisirs (2011). Titre original: Persuasion. Traduit de l’anglais par André Belamich. ISBN/EAN13: 9782298045642. Disponible sur support papier, numérique et audio.

 

Lecture faite dans le cadre de la lecture commune organisée par La Critiquante

Découvrez l’avis de La Critiquante sur Raison et sentiments

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Une réflexion sur “Persuasion (Jane Austen)

  1. Pingback: Raison et Sentiments, de Jane Austen (lecture commune d’août 2017) | La Critiquante

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s