Phobos (Victor Dixen)

Premier volet de la trilogie du même nom, écrit par le français Victor Dixen (1979 –  ), publié le 11 Juin 2015 aux éditions Robert Laffont, dans la Collection R.

 

 

 

 

 

Présentation de l’éditeur:

Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L’éternité pour s’aimer.

Ils veulent marquer l’Histoire avec un grand H.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’oeil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

Elle veut trouver l’amour avec un grand A.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…

Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Le premier tome de la nouvelle série de Victor Dixen, double lauréat du Grand Prix de l’Imaginaire.

 

 

 

Ce que j’en pense:

Oui, je sais, je me décide à lire cette série trente ans après tout le monde. Mais comme on dit, mieux vaut tard que jamais! Donc, ici, le récit se présente comme un script, clin d’oeil au fait qu’il mette en scène une télé-réalité. Ainsi, on assiste à ce qui se passe dans le Cupido, capsule spatiale qui emmène 12 jeunes gens sur Mars, grâce au point de vue de Léonor, et on découvre sur Terre les dessous carrément malsains de cette émission, une machination odieuse basée uniquement sur le profit personnel, en suivant celles et ceux qui ont permis à ce « jeu » de voir le jour.

Je dois dire qu’au début, j’ai eu du mal. Mais je sens, maintenant que j’ai terminé cette lecture, que cette impression était voulu par l’auteur. Je m’explique. Je trouvais les candidats naïfs, même si il est évident que chacun rêve d’une seconde chance. Naïveté renforcée par le fait que le lecteur connait le sort qui leur est réservé. Ils ont beau être au centre de l’attention, filmés par des dizaines de caméras, je les trouvais vraiment passifs. Mais quoi de plus normal finalement quand on est enfermé dans une capsule spatiale? Le fait de savoir tant de choses me les a fait apparaître comme de vulgaires pions, des jouets dont, sur Terre, certains espèrent tirer le plus possible d’avantages. Et c’est bien ce qu’ils sont. Des pions. Pourtant, petit à petit, les morceaux du puzzle s’emboîtent, et dès que j’ai commencé à entrevoir un peu plus d’action, de réflexion, chez les prétendants, ou du moins chez Léonor, le récit m’a happée, jusqu’à ne plus me lâcher. Car en dehors de ses décisions concernant le choix de celui avec qui elle unira sa vie, on sent en elle la rebelle. Elle n’est pas seulement jolie, elle fait preuve de jugeote, bien que quoi qu’elle fasse ou dise, il semble que son sort et celui des autres participants de l’émission soit scellé. On sent bien l’évolution chez ce personnage, qui passe de passive à battante par étapes successives. La psychologie de Léonor paraît crédible, et difficile de ne pas avoir d’empathie pour elle.

En parallèle, on suit Andrew, resté sur Terre, et dont le père, un des cadres de l’équipe qui a formé les prétendants, a été retrouvé mort. Il va donc enquêter sur la mort de son père et va se rendre compte que quelque chose cloche dans l’envers du décor de cette émission au succès mondial. Andrew est lui aussi un personnage torturé qui en veut à son père au sujet de son attitude envers lui, de son silence. Mais sa mort suspecte va le mettre en quête de ce secret que son père semblait garder.

Un premier tome qui m’a rendu addict, d’autant plus qu’il se termine sur un cliffhanger de folie!!

 

 

Édition présentée: RObert Laffont (Collection R, Juin 2015). ISBN/EAN13 papier: 9782221146637. Disponible sur support papier et numérique.

 

Lecture faite dans le cadre de la lecture commune organisée par La Critiquante.

Retrouvez l’avis de La Critiquante et d’Erika.

 

Pour aller plus loin:

Vous pouvez suivre l’actualité de Victor Dixen sur son site, sa page Facebook, son compte Twitter ou sur Instagram.

Vous pouvez aussi consulter le catalogue de la Collection R.

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Une réflexion sur “Phobos (Victor Dixen)

  1. Pingback: Phobos (tome 1) de Victor Dixen (lecture commune de juin 2017) | La Critiquante

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s