Pas d’organdi pour Miss Blandice (Michel Bernardot)

Publié en novembre 2015 aux éditions L’Harmattan par le français Michel Bernardot.

 

 

Présentation:

Septième ouvrage de Michel Bernardot, Pas d’organdi pour miss Blandice est un hymne à la gloire des tissus et des mots qui les décrivent, inséré dans une trame (une doublure? ) à la fois romanesque et pleine de noirceur.

 

Ce que j’en pense:

Jean Robédois, à travers ce récit, nous raconte sa vie au milieu des tissus. Nous expliquant l’origine de leurs noms tout en expliquant la façon dont ils sont tissés, il nous expose des anecdotes sur lui. Le lecteur découvre ainsi comment il s’est retrouvé dans cet univers fait d’étoffes de toutes sortes, conduit là par l’amour. Et c’est l’amour qui va l’amener à se dévoiler de la sorte.

Au-delà d’une immersion dans le monde des tissus, dont les détails sur les noms qui leur sont donnés ont été très instructifs pour moi, c’est aussi l’histoire de cet homme qui semble maudit en amour et qui trouve une sorte de consolation, d’échappatoire, avec les cotons, tweeds et damas, entre autres. Les tissus, c’est ce qui lui a permis de se remettre après une expérience amoureuse à la fin malheureuse, et c’est grâce à eux qu’il va à nouveau pouvoir aimer. À travers la nostalgie qui émane du récit de Jean, on ressent aussi une certaine souffrance. Cet homme, malgré ses nombreuses rencontres, donne l’impression d’avoir pourtant toujours été seul. Cette nouvelle rencontre brisera-t-elle cette sorte de malédiction?

Enrichissant par les explications données sur les noms des étoffes, c’est une belle manière de voyager, de découvrir d’où viennent certains tissus, de voir qu’ils ont pu faire la gloire de certaines villes ou de certains pays. Mais c’est aussi l’histoire d’un homme peu épargné par les histoires de cœur et qui trouve le bonheur dans chaque belle chose qui s’offre à lui. Un récit dépaysant au narrateur torturé.

 

 

 

Édition présentée: L’Harmattan (novembre 2015). ISBN/EAN13: 978-2-343-07383-5. Disponible sur support papier et numérique.

 

 

Merci beaucoup à Michel Bernardot pour sa confiance et ce voyage instructif au pays des tissus.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s