Eau turquoise (Le cycle d’Ardalia T2) (Alan Spade)

Deuxième volet du cycle d’Ardalia, publié en octobre 2011 aux éditions Emmanuel Guillot par Alan Spade.

 

 

Présentation: 

Le long de la Grande Déchirure et au cœur du volcan Ixal, Valsshyk l’Immolé s’agite. Les créatures corrompues par ses miasmes purulents se font chaque jour plus nombreuses. Entre les murs ardents de Sinista luisent les glaives, haches et lances d’ambreroche d’une armée de réprouvés. Le jour s’approche où le nexus retenant encore le Dieu sombre s’effondrera. Alors, les nylevs surgiront des abysses… Messagers du destin, Pelmen, Xuven, Teleg, Elisan-Finella et Lominan s’empressent. Hélas ! Bientôt éclatent des dissensions et les chemins se séparent. Qui, des enfants d’Aoles ou de Malia, parviendra à avertir le monde du péril ? Au moment d’affronter les serviteurs du Feu sacré, le souffle d’Aoles et le pouvoir de l’Eau turquoise suffiront-ils ?

 

Ce que j’en pense:

J’ai été ravie de découvrir la suite des aventures de Pelmen en Ardalia. Si, dans ce volume, nous passons du point de vue hevelen au point de vue malian alternativement, cela permet au lecteur de voir l’étendue du complot en cours. Riche en action, tout en exposant également le fonctionnement de politiques complexes, décrivant des jeux de pouvoirs faits de calculs et de trahisons, ce récit est aussi réussi que le précédent, si ce n’est meilleur. J’ai particulièrement aimé ce sentiment d’urgence qui va crescendo au fur et à mesure que la lecture avance, cette tension qui monte chez le lecteur tout autant que chez les personnages, ce suspense qui tient en haleine, accrochant le lecteur de telle façon qu’il est difficile de poser le livre. Le style est simple mais particulièrement efficace, transportant sans peine le lecteur dans cet univers peuplé de créatures fantastiques que l’auteur parvient à faire exister avec tant de facilités qu’il nous immerge totalement dans leur monde. Balançant entre amour et haine, rejet et admiration, les personnages ont des réactions qui collent tant à notre réalité que le lecteur ne peut que prendre en sympathie ces êtres surprenant que sont Pelmen, Xuven, Laneth, Lominan et Elisan-Finella.

Un deuxième opus où l’on découvre toute la complexité, la profondeur de cet univers créé par Alan Spade avec facilité tant le style de l’auteur est simple. Simple mais efficace. Et j’apprécie quand on va droit au but, sans pour autant négliger les personnages et quelques détails ça et là qui permettent de planter le décor tout en laissant l’imagination du lecteur faire son travail. Une histoire prenante, addictive, qui va au cœur de l’intrigue sans délaisser pour autant la psychologie des personnages, le tout étant dosé juste comme il faut pour livrer un récit riche en action et en émotions, où le lecteur se laisse transporter avec bonheur.

 

 

Édition présentée: éditions Emmanuel Guillot (octobre 2011). ISBN/EAN13: 978-1479324095. Disponible en numérique.

 

 

Merci infiniment à Alan Spade pour sa confiance renouvelée!

Pour aller plus loin:

Suivez toute l’actu d’Alan Spade sur son blog, mais aussi sur Twitter et Facebook!

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s