C’est le 1er, je balance tout! ( #2 – Mars 2017 )

Pour celles et ceux qui auraient raté le rendez-vous le mois dernier, voici tout ce que vous devez savoir:

L’initiative de ce nouveau rendez-vous livresque revient à Lupiot (pseudo de Julia) du blog Allez vous faire lire.

En quoi consiste « C’est le 1er, je balance tout! »? Voici ce qu’en dit Lupiot:

Bienvenue dans ce nouveau rendez-vous mensuel. Il rime avec « C’est lundi, que lisez-vous ? », et peut se voir comme un complément ou un petit frère dérangé, comme il vous plaira. Je vous invite à l’adopter, il ne mord pas.

Le principe ? Quatre trucs à balancer !

  1. Le Top & Flop de ce que j’ai lu le mois-dernier.

  2. Au moins 1 chronique d’ailleurs lue le mois dernier.

  3. Au moins 1 lien qui m’a fait « Wahou » le mois dernier (hors chronique littéraire).

  4. Et enfin : ce que j’ai fait de mieux le mois dernier.

     

 

Comme le mois dernier, j’ajouterai un cinquième point, récapitulant les petits nouveaux arrivés dans ma Pile à Lire.

 

 

Bannière créée par Lupiot (Allez vous faire lire)

Bannière créée par Lupiot (Allez vous faire lire)

 

 

1)Top et Flop

Tout d’abord, tour d’horizon de mes lectures du mois:

Sur papier, j’ai lu:

  • Inconnu à cette adresse de K. Kressman Taylor, une nouvelle épistolaire sur une amitié brisée, sur la vengeance et sur l’aveuglement face à la montée du nazisme.
  • Fées, diables et lutins à la croisée des chemins de Véronique Barrau et Richard Ely, inventaire non exhaustif de petites créatures du folklore de différents pays.
  • Une héroïne américaine de Bénédicte Jourgeaud, qui permet de découvrir comment Tupperware a acquis le succès qu’on lui connait aujourd’hui.
  • Tom Cox et le diable du tsar de Franck Krebs, une récit jeunesse qui rappelle Harry Potter et qui permet d’explorer l’Histoire d’agréable manière.
  • Le cri de la fiancée d’Anthony Pastor, une BD dont les traits sombres accentuent la noirceur du récit.
  • Mon journal grave nul T8: Ce n’est pas ma faute si je sais tout de Jim Benton, un récit jeunesse drôle et gentiment déjanté.
  • Madame Bovary de Gustave Flaubert, classique dérangeant à l’époque de sa parution.

Et en numérique:

  • Pénitence de Philip Kerr, un thriller traitant de foi et de mysticisme.
  • Un sac de Solène Bakowski, un thriller doublé d’un portrait criant de réalisme.

 

Top 3

No1: Un sac de Solène Bakowski. Tout d’abord publié en auto-édition, ce récit a été publié sous le label Milady thriller. Le roman retrace l’histoire d’Anna-Marie Caravelle qui, dès sa conception ou presque, va être rejetée. Elle grandit cachée, et donc non sociabilisée, elle n’apprend pas à gérer ses émotions qui l’emporteront dans des situations à l’issue irréparable. Devenue marginale, droguée, alcoolique et prostituée, elle parvient à être heureuse. Un certain temps. Outre ce portrait à la première personne, on la suit de façon extérieure, serrant un sac au mystérieux contenu contre elle, en fil rouge durant tout le récit. C’est une histoire poignante, dérangeante, violente, dure, qui plonge le lecteur dans le côté obscur de la Ville-Lumière. Cependant Anna-Marie s’accommode de cette vie, parvient à apercevoir la lumière au bout du tunnel. Vraiment, une superbe histoire, malgré tout ce qu’elle raconte de violent et d’horrible.

No2: Inconnu à cette adresse de K. Kressmann Taylor. Cette nouvelle épistolaire a été publié en 1938. Au travers des courriers qu’échangent les deux amis allemands, l’un juif resté aux Etats-Unis, l’autre retourné au pays en 1932, on découvre la montée du nazisme en Allemagne, extrémisme dangereux visible pour tous, sauf pour ceux qui vivent à ses côtés. Aveuglement ou volonté de faire profil bas, difficile de se faire une idée. Mais une chose est sûre, la vengeance ne connaît pas de frontières. De plus, en ces temps troublés où il est légitime de se demander si l’actuel Président des Etats-Unis ne se serait pas payé la Maison Blanche et où chez nous, ici, en France, règne un climat malsain entre insécurité due aux attentats et perte de confiance envers les hommes et les femmes politiques, cette nouvelle fait écho, comme une mise en garde.

No3: Madame Bovary de Gustave Flaubert. Oui,un classique! Madame Bovary, c’est une façon de nous montrer les dangers d’une éducation en marge de la réalité, c’est aussi une critique de la société du temps de Flaubert, tout comme de la nôtre. En effet, si l’esprit d’Emma Bovary est nourri de romances et de rêves, il existe une version similaire de nos jours: les télé-réalités, télé-crochets et autres jeux télévisés qui font croire qu’il suffit d’y participer pour connaître la célébrité et être à l’abri du besoin. Comme Emma, beaucoup se lancent dans une quête vaine de paraître et de reconnaissance. J’aime ce récit. D’autres le détestent. La naïveté d’Emma est, pour certains lecteurs, difficiles à supporter et je peux comprendre. Mais Flaubert réussit à décrire des émotions, des tourments tout aussi bien que des paysages. C’est aussi ce qui fait, à mes yeux, la beauté de l’oeuvre.

 

Flop

Deux flops ce mois-ci. Tout d’abord, Fées, diables et lutins à la croisée des chemins de Véronique Barrau et Richard Ely. Je dois dire que j’ai été déçue par les présentations parfois vraiment courtes de certaines créatures. N’excédant jamais la demie page, je suis restée sur ma faim, m’attendant à quelque chose de plus fouillé.

Deuxième flop: Mon journal grave nul T8: Ce n’est pas ma faute si je sais tout de Jim Benton. Le ton est drôle, certaines situations carrément déjantées, mais il ne s’agit que d’un journal d’ado, sans réelle profondeur. Ce n’est que du divertissement à mes yeux, rien de plus. Si ça a le mérite de faire lire les ados, tant mieux, mais je doute que cela leur apporte quelque chose.

 

 

2) Les chroniques d’ailleurs

  • Karine du blog Mon Coin Lecture m’a vraiment donné envie de découvrir Jiro Taniguchi avec son avis sur Le journal de mon père. Elle a su trouver les mots pour m’attendrir, alors que j’étais réticente jusqu’alors à découvrir ce genre d’ouvrages.
  • Laura qui chronique sur le blog Darcy Books est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase: cela fait quelques temps que j’entends parler du roman The book of Ivy d’Amy Engel à travers des avis très positifs, suite à celui de Laura, je l’ai réservé à la biblio!
  • Cassandre, du blog Frisson Littéraire a parlé du La fille d’avant de J.P. Delaney de telle façon qu’il sera ma prochaine lecture!

 

3)Wahou!

  • Cela fait quelques temps déjà que j’y participe, il est temps que je vous en parle. Il s’agit du #MardiMusique sur Twitter. Vous l’aurez compris grâce à son nom, tous les mardis, partagez votre coup de cœur musical du moment avec #MardiMusique, découvrez ce que les autres partagent, échangez autour de styles musicaux, bref si vous connaissez #VendrediLecture, le concept est le même, mais pour la musique! J’aime beaucoup ces rendez-vous culturels! Vous pouvez suivre le compte Twitter Mardi Musique juste ici.
  • Découverte d’une recette qui a l’air fort bonne grâce à Nathalie qui parle aussi livres sur son blog Chez Mark et Marcel. Il s’agit de roulés aux champignons, aux artichauts et à la féta. Rien que de lire la recette, j’en avais l’eau à la bouche. Elle sera élaborée très bientôt dans ma propre cuisine!

 

4) Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier

Au cours de ce mois de février, j’ai fait quelque chose dont j’avais envie depuis longtemps, une idée qui a jailli il y a près de deux ans et que je ruminais sans cesse dans un coin de mon cerveau, que je n’oubliais jamais et que je repoussai sans cesse. Ce mois-ci, j’ai eu la possibilité financière de réaliser ce rêve et j’ai cessé de procrastiner. Je me suis lancée dans l’accomplissement de ce projet purement égoïste. Ouais, j’ai pensé qu’à ma pomme! J’ai pris mon courage à deux mains, mon projet dessiné avec amour et j’ai poussé la porte d’un salon de tatouage. Yep! T’as bien lu! Et tu sais quoi? Dès que je peux, je recommence! 😉

 

 

5) Les petits nouveaux dans ma Pile à Lire

 

Les achats:

  • Le roman de Boddah d’Héloïse Guay de Bellissen (recommandé par Joyeux Drille)
  • Le prince bâtard de Robin Hobb
  • Du domaine des murmures de Carole Martinez
  • Un écrivain, un vrai de Pia Petersen

Les emprunts:

  • Autre-Monde T1: l’alliance des trois de Maxime Chattam

 

Les services presse:

  • The cruelty T1 de Scott Bergstrom

 

J’ai eu également la chance de recevoir

  • Imagica – L’île du bout du monde(s) de Vincent Leclerc chez Via Fabula, un livre numérique adaptatif pour les 4 – 8 ans. Mes enfants sont déjà conquis et je trouve le concept vraiment intéressant.
  • Delta charlie delta de Laurent Guillaume

 

 

Et vous? Qu’allez-vous balancer?

 

Publicités

5 réflexions sur “C’est le 1er, je balance tout! ( #2 – Mars 2017 )

  1. Je découvre sur ton blog Fées, diables et lutins à la croisée des chemins et il m’aurait bien tenté…
    Je ne connaissais pas le #MardiMusique, ça peut être sympa comme l’est le Mardi conseil pour les livres 🙂

    • Bonjour Audrey! Partager autour des livres et de la musique, de la culture en général, cela ne peut qu’être enrichissant, c’est pour cette raison que je le fais découvrir ici. Au plaisir de croiser tes conseils musique sur les réseaux 😉

  2. C’est beau Taniguchi ! J’en ai lu plusieurs mais avant d’avoir le blog (il faut que je les relise pour pouvoir les chroniquer) (enfin il y en a quand même quelques-uns si tu veux te faire une opinion).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s