Tom Cox et le diable du tsar (Tom Cox #5) (Franck Krebs)

Cinquième volet de la série Tom Cox, créée par le français Franck Krebs ( 1963 – 08/02/2015), publié en mars 2005 chez Seuil Jeunesse.

 

 

Présentation de l’éditeur:

Livré à lui-même suite à la capture de ses parents par Mordom Horpilleur, Tom assiste avec effroi à une nouvelle catastrophe : sa tante Anna tombe sous le joug du rigor mortis, terrible sort qui met ses jours en danger. S’amorce alors une véritable course
contre la montre pour retrouver une précieuse icône, seul remède à ce charme mortifère… Tom est donc catapulté dans la Russie tsariste où grondent les prémices de la révolution à venir. Il devra y faire face au diable du tsar, l’inquiétant Raspoutine, qui manipule d’une main de fer la famille impériale, la menant à sa perte…

 

 

Ce que j’en pense:

Non, vous ne rêvez pas, j’ai bien commencé cette série par le tome 5… #Boulet

Accessible, dès 11-12 ans, cette série permet de suivre Tom Cox, un jeune adolescent sorcier qui n’est pas sans rappeler Harry Potter. Cependant, ici, pas de baguette, et le héros se déplace dans l’espace et le temps. Dans cet opus, on se retrouve dans la Russie des Tsars, à quelques jours de la mort de Raspoutine, à laquelle le lecteur assistera, par l’intermédiaire de Tom. Alors, évidemment, puisque je me suis lancée dans cette série sans réfléchir, certaines subtilités m’ont échappé, comme l’utilisation de la Perle Noire et le fait qu’il y ait plusieurs mondes. Mais dans l’ensemble, j’ai – je crois – compris le gros de l’histoire. Il faut dire que les similitudes avec la série de J.K. Rowling sont telles que je me suis douté que Mordom est l’équivalent de Voldemort. Mais si pour la britannique, chaque volume correspondait à une année scolaire durant laquelle Harry avait un temps d’apprentissage qui lui était bénéfique pour relever l’épreuve de fin de tome, ce n’est pas le cas ici, puisque chaque tome correspond plutôt à une épreuve que doit relever le jeune sorcier.

C’est agréable, assez prenant, bien qu’il faille atteindre la page 99 (sur 271) avant d’entendre parler de Russie, l’arrivée du diable du tsar se faisant ainsi un peu attendre. Franchement, je regrette d’avoir commencé cette série n’importe comment, ne serait-ce pour pouvoir repérer les différences que l’on peut établir entre Harry Potter et Tom Cox, puisque l’auteur semble s’être pas mal inspiré des aventures du sorcier anglais. Et puis, il est intéressant de voir certains épisodes historiques, comme la mort des derniers Romanov, à travers des sortes de rêves que fait Tom, de découvrir une époque et un pays grâce au Tsar et sa famille, mais aussi avec le peuple, puisque Tom côtoie les deux. Cela permet d’avoir plusieurs points de vue sur les événements. Pourtant, s’agissant d’ouvrage jeunesse, j’aurais bien vu un petit dossier pédagogique en fin de livre, permettant au jeune lecteur d’en apprendre davantage sur la période historique et les personnages rencontrés. C’est un peu dommage que ce genre de choses n’est pas été prévu par l’éditeur.

Un récit jeunesse plein de rebondissements qui permet d’aborder l’Histoire d’agréable façon.

 

 

Édition présentée: Seuil jeunesse (Mars 2005). ISBN/EAN13: 9782020681599.

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s