Charlie (Stephen King)

Publié en 1980, il s’agit du sixième roman de l’américain Stephen King (21/09/1947 –   ). La première publication française remonte à 1984.

 

 

charlie

Quatrième de couverture:

 D’où vient l’inquiétant pouvoir de la petite Charlie McGee -celui d’enflammer à distance les choses comme les êtres ? Et pourquoi cette innocente fillette de sept ans est-elle poursuivie avec tant d’acharnement par les services secrets américains ?
     En fait, avec son père, Charlie compte bien mettre tout en oeuvre pour leur échapper, dût-elle pour cela utiliser ses dons de pyrokinésie. Car elle sait que les hommes qui la recherchent sont sans pitié. Preuve en est le sort qu’ils ont réservé à sa mère retrouvée morte après avoir été atrocement torturée…
     A mi-chemin entre fantastique et suspense, Stephen King évoque autant dans ce roman les délicates notions de pouvoir, de secret et de raison d’Etat que les dangers d’utiliser des cobayes humains à des fins d’expérimentation scientifique.

Ce que j’en pense:

Théorie du complot, services secrets très secrets, eugénisme et fantastique, voilà les éléments principaux de ce roman. Andy McGee et sa fille Charlie auraient pu être des personnes ordinaires, mais ils sont forcés de fuir, poursuivis par des hommes qui en veulent aux pouvoirs qu’ils possèdent bien malgré eux.

On ne présente plus Stephen King. Cet homme a un talent de conteur incroyable et ses romans présentent des personnages dont la psychologie est très fouillée, immergeant le lecteur dans des situations irréelles de façon naturelle. On sait que ce n’est pas vrai, et pourtant, on y croit sans se poser de questions. Ici, en se plaçant à hauteur d’enfant, il nous rend notre monde plus dur, plus froid, plus violent. Et en suivant Charlie, nous la voyons mûrir, trop vite, passant de l’enfance à l’âge adulte contrainte et forcée, prise en tenaille entre son pouvoir grandissant et ces hommes qui veulent l’étudier. Cette lutte intérieure entre l’enfant qu’elle voudrait être et l’adulte qu’elle doit devenir est intéressante et bien amenée. Le portrait de son père est également très juste, sa souffrance due à son pouvoir qui le ronge, tout comme celle de voir son enfant tombée entre les mains de ce service secret aux méthodes obscures. Même les méchants sont étudiés à la loupe

Dénonçant à travers ce récit les dérives des services secrets et l’eugénisme, Stephen King nous dresse le portrait d’une Charlie attachante, jeune héroïne badass.

 

Édition présentée: J’ai Lu (août 2004). Titre original: Firestarter. Traduit de l’anglais (États-Unis) par F.M. Lennox. ISBN/EAN13: 9782290308363.

 

 

Pour aller plus loin:

Une adaptation cinéma par Mark L. Lester est sortie sur les écrans en 1984 avec Drew Barrymore dans le rôle de Charlie. En voici une bande annonce:

 

 

Un téléfilm intitulé Firestarter;: sous l’emprise du feu a été réalisé par Robert Iscove et diffusé en 2004.

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 réflexions sur “Charlie (Stephen King)

    • Le fait que les deux héroïnes aient des pouvoirs psychiques et que le final soit un carnage dans les deux cas rend les deux romans assez proches l’un de l’autre. Cela peut donner une impression de copier-coller.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s