Dans la peau d’Erica (Michelle Painchaud)

Michelle Painchaud est américaine. Dans la peau d’Erica, son premier roman, est paru en 2014 sous le titre Pretending to be Erica. La version française parait en mars 2016 aux éditions Mosaïc.

 

Présentation de l’éditeur:

Toute sa vie n’est qu’un rôle

Grâce à la chirurgie esthétique, Violet ressemble désormais à s’y méprendre à l’adolescente que serait devenue Erica, la fille des Silverman kidnappée à cinq ans et jamais retrouvée. Et à force d’entraînement, Violet parle, pense, agit comme Erica. Elle est prête à tenir le rôle pour lequel son père adoptif la dresse depuis l’enfance, et à accomplir sa mission : conquérir le cœur des Silverman… et mettre ainsi la main sur leur fortune. Mais le jour où elle « réapparaît » dans la peau d’Erica, des émotions et des sentiments auxquels aucune répétition ne l’a préparée l’assaillent…

Jusqu’où ira-t-elle sans craquer ?

Un talent est né ! Ce premier roman saisit le lecteur dès le début par son sujet original et son héroïne inoubliable. On a le cœur qui bat avec celui de Violet, et on retient son souffle chaque fois qu’elle franchit une étape vers son étrange destin…
 
A propos de l’auteur : 
Michelle Painchaud est née à Seattle, a grandi à Hawaii et vit à San Diego. Dans la peau d’Erica est le premier roman de cette lectrice passionnée.

 

Ce que j’en pense:

Écrit à la première personne, ce récit nous permet de suivre Violet, une adolescente qui a été conditionnée sa vie durant pour prendre la place d’Erica Silverman, devenant le pion principal d’une arnaque. Découvrant un univers qu’elle n’a jamais connu, l’amitié entre adolescents, l’amour d’un parent, elle tente de se fondre dans la peau de son personnage, faisant en sorte de rester crédible, doutant au fur et à mesure que les jours passent et qu’elle apprend à connaître ce monde dont elle a toujours été exclue.

Violet évolue durant ce roman. Les sentiments qui l’animent, les amitiés qui se lient malgré elle, tout cela va la faire douter. Bien qu’elle se lance à corps perdu dans l’accomplissement de sa mission, persuadée de sa réussite, ce sont les rencontres qu’elle va faire qui vont la faire s’interroger sur le réel bénéfice qu’elle pourrait tirer de cette arnaque. Est-elle vraiment actrice ou simplement un pion dans cette entreprise? Est-elle vraiment hermétique à la douleur des autres ou est-elle capable de compassion? Car dans ce récit, dont l’intrigue repose sur un coup monté d’une immoralité peu commune, il y a beaucoup de bons sentiments. La jeune fille se retrouve en pleine crise identitaire, partagée entre le rôle à jouer et sa véritable personnalité.

Un thriller qui nous montre une adolescente particulièrement attachante grâce à son immaturité sentimentale alors qu’il s’agit d’une usurpatrice . Une belle façon de montrer que nous avons tous du bon en nous. Et que l’on a toujours le choix.

 

Édition présentée: Mosaïc, collection Mosaïc B ( 9 Mars 2016). Titre original: Pretending to be Erica. Traduit de l’anglais (États-Unis)  par Marie Lauzeral. ISBN/EAN 13: 9782280343305. Disponible en numérique.

 

Merci beaucoup aux éditions Mosaïc et à Net Galley France pour leur confiance

Pour aller plus loin:

Vous pouvez suivre l’auteur sur Twitter: @Michelleiswordy

 

 
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s