L’éveil (Line Papin)

Il s’agit du premier roman de la française Line Papin (1995 –  ), publié chez Stock le 24 Août 2016.

 

 

Présentation de l’éditeur:

« Je dois y retourner, c’est insupportable de le savoir ici, lui qui marche et vit non loin. Non, il ne s’agit pas encore de l’éveil, du vrai, c’est mon attention seule qu’il éveille pour l’instant, et c’est en dessous, plus loin, que nous allons éclore et tomber et rouler. Je suis à l’orée de l’éveil. »

La scène est à Hanoi, au Vietnam, dans les ruelles surchauffées. Cela se passe aujourd’hui, mais ce pourrait être il y a longtemps. C’est une histoire d’amour, dont les personnages sont deux garçons et deux filles, dont les voix s’entrechoquent. C’est une histoire d’amour, douloureuse et sensuelle, où les héroïnes ne font que traverser le tumulte de la ville, et se cachent dans l’ombre protectrice des chambres.
C’est un premier roman d’exception. Et l’acte de naissance d’un écrivain.

 

Ce que j’en pense:

Il m’a fallu un certain temps d’adaptation pour me situer dans ce roman. Ballottée d’un personnage à l’autre, du passé au présent du récit, j’ai finalement réussi à suivre les pensées de chacun, leurs sentiments. Dans la chaleur d’Hanoi, le lecteur découvre au fil des pages que l’amour peut être douloureux, blesser profondément et mener même à la mort. Car pourquoi continuer de vivre lorsque l’être aimé n’est plus? Cette personne complémentaire, avec laquelle on se comprenait si bien, même sans parler? Comment redonner goût à la vie à quelqu’un qui n’en a plus envie?

Si l’histoire de ces cœurs brisés, de ces rencontres qui défient les classes sociales, est belle, en revanche, le style de Line Papin m’a donné du fil à retordre. Les personnages, perdus dans leurs pensées qui allaient d’avant en arrière et inversement, m’ont parfois perdue en tant que lectrice. En relisant certains passages, je parvenais à reprendre le fil, mais c’est assez frustrant de revenir en arrière pour arriver à suivre. J’ai compris l’effet que souhaitait donner l’auteur, laissant libre cours aux pensées de ces personnages comme n’importe qui le ferait, c’est d’ailleurs très bien reproduit avec de belles images, de la poésie et une ponctuation vraiment adaptée au rythme des pensées. Mais ça a été compliqué pour moi. C’est assez rageant, en fait, parce que cette lecture me donne l’impression de m’échapper, comme cet homme échappe à Juliet, l’une des jeunes femmes du récit. Comme un goût d’inaccessible, comme si je n’étais pas parvenue à apprivoiser les mots alors que j’avais tant envie de vraiment connaître ces personnages!

Mon conseil concernant ce titre: lisez-le! Ce n’est pas parce que je ne suis pas arrivée à le dompter que vous n’y parviendrez pas. Je trouve ce récit d’amour beau; vous le trouverez magnifique.

 

 

Édition présentée: Stock, collection La Bleue23 (24 Août 2016). ISBN/EAN13: 9782234081758. Disponible en numérique.

Merci aux éditions Stock et à Net Galley France pour cette découverte.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Une réflexion sur “L’éveil (Line Papin)

  1. Pingback: Dans ma Pile à Lire – Août 2016 – Des livres, des fils et un peu de farine…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s