L’intercepteur de cauchemars (Graham Joyce)

Publié en 1996 sous le titre The Tooth Fairy, il s’agit d’un roman de l’écrivain britannique Graham Joyce (22/10/1954- 09/09/2014). Paru en France en décembre 1998 chez Pocket, il sera réédité sous le titre La Fée des Dents chez Bragelonne en 2008. Ce récit a reçu le Prix British Fantasy du meilleur roman en 1997.

 

 

intercepteur

Présentation de l’éditeur:

En Angleterre, ce n’est pas une petite souris qui vient chercher les dents de lait des enfants, mais une fée. Seulement, quand, cette nuit-là, le jeune Sam Southall se réveille et la découvre assise au bord de son lit, « Quenotte » n’a plus rien du personnage rassurant et sympathique des contes.
Est-elle bien réelle ou juste le produit de son imagination torturée ? Et dans quelle mesure est-elle responsable des catastrophes à venir ?
Car, de ce jour, la fée malveillante va accompagner Sam tout au long de son enfance, puis de son adolescence, jouant sur ses craintes, ses désirs et ses frustrations, semblant n’apparaître que pour le faire s’enfoncer un peu plus dans son cauchemar.

Ce que j’en pense:

Dans ce récit, on suit Sam, un jeune garçon, et sa bande de copains, le voyant évoluer de l’enfance au passage à l’âge adulte. Il aurait une vie des plus basiques si Quenotte, la fée des dents, une créature qui n’est pas si gentille, ne venait pas aussi souvent lui rendre visite.

J’avoue que j’étais assez dubitative, au début. Mais l’auteur est parvenu rapidement à m’entraîner dans l’histoire en apparence banale d’un jeune anglais, teintée de faits dont on ne sait pas vraiment s’ils tiennent de l’imagination, du surnaturel ou de l’accident. Au fur et à mesure de la lecture, Sam grandit et avec lui l’emprise que Quenotte peut avoir sur le garçon. À chaque instant de la vie de Sam, à chacune de ses émotions, la fée peut intervenir, provocant le drame. Jouant avec le rêve (ou plutôt le cauchemar) et la réalité, Graham Joyce nous brosse un portrait de la jeunesse anglaise, de ses déboires avec la drogue et l’alcool, de cette jeunesse qui se cherche.

C’est un récit fantastique plein d’émotions, que j’ai finalement beaucoup aimé. Avec humour, parfois avec horreur, sans jamais versé dans le gore, Graham Joyce nous raconte la vie de Sam, un garçon qui essaie de grandir comme les autres, malgré la présence de Quenotte. Un récit initiatique au cours duquel l’auteur parvient même à nous faire douter: Quenotte est-elle le cauchemar de Sam, ou est-ce l’inverse?

Un roman magnifique que je recommande à tous les amoureux de fantastique!

 

Édition présentée: Pocket (décembre 1998, collection Terreur). Titre original: The Tooth Fairy. Traduit de l’anglais par Michel Pagel. ISBN: 2-266-08067-9. EAN 13: 9782266080675.

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s