Les grandes jambes (Sophie Adriansen)

Roman jeunesse accessible dès 10 ans, ce récit est né sous la plume de la française Sophie Adriansen (13/07/1982 –   ) et est publié aux éditons Slalom depuis le 9 Juin 2016.

 

 

Présentation de l’éditeur:

Marion, collégienne en pleine croissance, est obsédée par la longueur de ses jambes qui n’en finissent pas de s’allonger, rendant la recherche d’un jean qui lui aille bien extrêmement délicate. A l’âge des complexes, des premiers émois amoureux et de la construction de l’image de soi, être hors cadre se révèle parfois difficile, voire douloureux. Comment attirer les regards de Grégory, dont elle est amoureuse, avec un pantalon qui lui découvre les chevilles ?

Mais alors que le collège part en voyage scolaire à Amsterdam, Marion profite de cette occasion pour élargir son horizon. Elle approfondit sa passion pour l’art, notamment en découvrant in situ le célèbre tableau La Ronde de nuit, et met en perspective ces contrariétés d’adolescente née après l’an 2000 en visitant la maison d’Anne Frank.

 

 

Ce que j’en pense:

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Slalom et Net Galley pour cette découverte.

L’adolescence. Cette terrible période où tant de choses changent! L’arrivée au collège, notre physique avec la puberté. Comment apprendre à aimer ce corps qu’on a du mal à s’approprier parce qu’il change sans arrêt? Comment avoir confiance en soi quand le regard des autres est parfois si cruel? Et comment y parvenir quand on est si grande et fine que trouver un pantalon à la bonne longueur relève du parcours du combattant? 

Ce récit, raconté par Marion, jeune ado complexée par sa taille et sa croissance impressionnante, nous rappelle à tous l’ado que nous avons été. Sa façon de parler, de voir le monde, tout fait écho en nous. Marion a une passion: l’art. Alors quand le collège organise un séjour de trois jours à Amsterdam dans le but, entre autres, de visiter le Rijksmuseum, elle est surexcitée! Car entre les murs de ce musée se trouve la Ronde de nuit de Rembrandt, ce gigantesque tableau grâce auquel elle a obtenu une note parfaite. Grâce à sa visite à la maison d’Anne Frank et son observation de ce magnifique tableau, Marion va grandir, mûrir. Trois jours auront suffit pour lui permettre de relativiser les choses et prendre confiance en elle. Adieu cette enfant effrayée de l’image qu’elle peut donner. Elle devient sous les yeux du lecteur une adolescente qui s’est trouvée.

Ayant visiter les lieux évoqués dans le roman, j’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver des souvenirs enfouis de façades colorés, de moulins, de parfums de fleurs, de bruits de sonnettes de bicyclettes, du silence solennel durant la visite de la maison d’Anne Frank et de ce sentiment d’être minuscule face à la Ronde de Nuit de Rembrandt.

Un roman à mettre entre toutes les mains d’adolescents, mais aussi dans celles des parents. On oublie trop souvent l’adolescent que l’on a été.

Édition présentée: Slalom (Juin 2016). ISBN/EAN 13: 9782375540022. Disponible en numérique.

 

 

Pour aller plus loin:

Dans ce court roman, nous croisons de nombreuses références à des tableaux. Voici donc une liste de ce que nous avons #VuDans ce récit:

Le Changeur de Rembrandt

La jeune fille à la perle de Vermeer

La laitière de Vermeer

La Ronde de Nuit de Rembrandt

Portrait d’une petite fille en bleu de Jan Cornelisz Versponck

La plume flottante de Melchior d’Hondecoeter

Le syndic de la guilde des drapiers de Rembrandt

Le Rijksmuseum

La maison d’Anne Frank

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s