La Horde du Contrevent (Alain Damasio)

Deuxième roman du français Alain Damasio (01/08/1969-  ), il est publié aux éditions La Volte en 2004.

 

la horde du contrevent

 

Quatrième de couverture:

Un groupe d’élite, formé dès l’enfance à faire face, part des confins d’une terre féroce, saignée de rafales, pour aller chercher l’origine du vent.Ils sont vingt-trois, un bloc, un noeud de courage: la Horde. Ils sont pilier, ailier, traceur, aéromaître et géomaître, feuleuse et sourcière, troubadour et scribe. Ils traversent leur monde debout, à pied, en quête d’un Extrême-Amont qui fuit devant eux comme un horizon fou.

Expérience de lecture unique, la Horde du Contrevent est un livre-univers qui fond d’un même feu l’aventure et la poésie des parcours, le combat nu et la quête d’un sens profond du vivant qui unirait le mouvement et le lien. Chaque mot résonne, claque, fuse: Alain Damasio joue de sa plume comme d’un pinceau, d’une caméra ou d’une arme…

Chef-d’oeuvre porté par un bouche-à-oreille rare, le roman a été logiquement récompensé par le Grand Prix de l’Imaginaire.

 

 

Ce que j’en pense:

 

« Nous sommes faits de l’étoffe dont sont tissés les vents »

 

La Horde du Contrevent, ce n’est pas une simple lecture. C’est une expérience à couper le souffle. Au niveau stylistique, au niveau esthétique. Mais pas seulement. Ce roman est une claque. Oui, j’ose dire qu’Alain Damasio est un génie.

Première particularité, des pages numérotées à rebours, comme le décompte qui mène la fameuse trente-quatrième Horde jusqu’au bout de son voyage. Et puis il y a ces vingt-trois personnages, qui vont chacun prendre plus ou moins la parole. Là encore, l’auteur a fait un travail impressionnant. Car même si chaque changement de point de vue est signalé par un symbole qui représente un des membres de la Horde, grâce à l’écriture, au registre employé, au rythme des phrases, on sent les différences de chacun et l’on parvient à les identifier, à leur façon de penser, de se comporter. Ils ont tous une personnalité bien distincte, même s’ils font tous partie de la Horde depuis tant d’années. Leurs différences, leurs capacités bien distinctes font qu’ils se complètent, qu’ils forment une Horde autonome soudée, unie, où chacun à son rôle. Des diversités qui forment une unité. Chacun s’adresse au lecteur à la première personne, faisant de lui un confident, un dépositaire de son témoignage dans sa quête de l’Extrême-Amont, faisant de lui un membre de la Horde.

Et le vent! Personnage omniprésent de ce récit, insaisissable adversaire contre lequel la Horde, toujours en mouvement, avance. Avec son style si particulier, Alain Damasio parvient à faire ressentir au lecteur, immergé dans la Horde malgré lui, la moindre caresse de zéphirine. On se retrouve ballotté par les blaasts, agressé par le furvent; on tente de déchiffrer les chrones, ces nuages mystérieux pouvant être inoffensif ou dangereux selon leur nature. Les cheveux volent, le sable picote la peau, le dos s’arrondit pour affronter les rafales, le froid mord les joues. Les mots employés, la musique des phrases, tout cela rend l’imaginaire réel, provocant une visualisation et des sensations que je n’avais jamais vécues jusqu’alors.

Cette quête de toute une vie aura-t-elle un aboutissement? Cette trente-quatrième Horde, l’Ultime selon certains, menée par le neuvième Golgoth, ira-t-elle plus loin que toutes les précédentes? Trouvera-t-elle l’Extrême-Amont?

Récit inclassable, teinté de Science-Fiction, de Fantasy, de roman d’apprentissage et de conte philosophique, il s’agit sans conteste d’une expérience unique, au souvenir tenace, qui ne laisse pas indifférent. Je me répète, mais Alain Damasio est un génie et ce roman est un chef d’oeuvre. Cet Objet Littéraire Non Identifié est un vrai coup de cœur pour moi. À ceux qui ont tenté l’aventure mais se sont arrêtés, j’ai envie de leur dire de recommencer et de persévérer. À ceux qui tenteront le voyage, surtout ne vous découragez pas. Devenez un membre de la Horde et faites face, jusqu’au bout. Vous ne le regretterez pas.

 

Pour aller un peu loin, je vous invite à visiter le site du livre.

 

 

« Les Fréoles ne respectent pas le vent: ils s’en servent, ils l’exploitent. Ils le canalisent et le recyclent. Pour eux, le vent est matière première, un ami docile et maniable. Pour nous, il est l’ennemi qui s’affronte. Ce qui nous tient debout. Nous redresse. Et nous fait » (Pietro della Rocca)

 

 

Édition présentée: Folio SF (2007). ISBN: 9782070342266. Disponible en numérique.

 

 

 

Lecture faite dans le cadre du challenge Goodreads

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

7 réflexions sur “La Horde du Contrevent (Alain Damasio)

  1. Hello !

    J’ai vu ton commentaire sur booknode, alors je suis passé. Ta façon d’en parler m’a touché, sincèrement. Je suis simplement heureux que toi aussi, tu apprécie ce livre et retrouver un peu dedans toute l’admiration que j’ai pour lui.
    Ce n’est pas vraiment de la pub, enfin au pire tu pourras toujours retirer mon commentaire si ça te gêne, mais j’ai fait un article sur Alain Damasio sur mon blog, si tu veux en savoir plus sur lui.
    Personnellement, son premier roman m’a donné une sacré claque aussi. (Au passage, le prochain devrait sortir le suivant début 2016 !)

    • J’ai tellement été marquée par cette lecture, que j’en parle à tout le monde! Je crois que ce n’est pas pour rien que ce roman bénéficie d’une telle renommée, portée par le bouche à oreille. Du coup, tu me donnes énormément envie de découvrir la Zone du Dehors!
      Pour l’avoir lu, j’encourage quiconque passe par ici à aller lire ton article sur Alain Damasio, que je trouve très intéressant.

      • Merci, c’est gentil^^
        Franchement, je ne suis pas très livré dans la politique et souvent, j’évite tout ce qui est anticipation en littérature. Ca a été une très bonne surprise, je m’en remets encore moi que de la lecture de La Horde de Contrevent pour tout dire.

  2. Pingback: Des livres sous le sapin – Des livres, des fils et un peu de farine…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s