Divergente 3 (Veronica Roth)

Ce tome qui clôt la trilogie Divergente a été publié en 2013 sous le titre Allegiant par l’américaine Veronica Roth (19/08/1988 – ). Nathan publiera la version française en 2014.

 

Quatrième de couverture:

LE RÈGNE DES FACTIONS

A LAISSÉ PLACE À UNE NOUVELLE DICTATURE.

TRIS ET SES AMIS REFUSENT

DE S’Y SOUMETTRE.

ILS DOIVENT S’ENFUIR.

MAIS QUE TROUVERONT-ILS

AU-DELÀ DE LA CLÔTURE?

ET SI TOUT N’ÉTAIT QUE MENSONGE?

Ce que j’en pense:

 

Ici, Veronica Roth alterne les points de vues de Tris et Quatre/Tobias. Chacun d’eux parle à la première personne. On en apprend ainsi beaucoup plus sur la personnalité du redoutable Quatre, sur ses blessures intérieures, ses préoccupations, sa relation avec Tris. Les enjeux sont complexes, les mensonges dont ils ont été victimes ne facilitent pas leur façon de voir les choses et ils semblent passer d’un conflit à une autre, avançant comme les pions des pouvoirs en place. Parviendront-ils à s’émanciper totalement, à choisir leur propre voie sans être influencés, à enfin se retrouver et aspirer à un peu de répit? Les raisons d’être de la Clôture sont enfin dévoilées. Et ce n’est pas beau à voir.

Il m’a fallu plusieurs jours pour digérer cette lecture. Peut-être qu’en prenant de l’âge, je me ramollis. J’ai été émue par ce récit et par son final assez extraordinaire. Un final comme j’aurai aimé pouvoir en écrire un si j’en étais capable. Un final que je souhaitais tellement trouvé durant mes différentes lectures que je ne l’espérais plus depuis Running Man de Stephen King (Richard Bachman). Un final tant attendu que j’en ai été bouleversée. Probablement parce que j’aurai agi de la même manière, à la place de Tris, mais aussi à celle de Tobias. Entre les deux, notre cœur balance. Bien que fictifs, Veronica Roth rend ses personnages crédibles par leurs sentiments, leurs doutes, leurs actions, en abordant des thèmes tels que le pardon, le sacrifice, la quête de l’idéal, la culpabilité, et le lecteur s’identifie à eux naturellement. Cette fin, aussi prévisible qu’inattendue, laisse le lecteur comme orphelin. Roth bouscule les codes, et elle le fait bien.

Une trilogie que j’aurai plaisir à relire, rien que pour ce final extraordinaire.

« Tout comme j’insiste sur sa valeur, il a toujours insisté sur ma force, sur le fait que j’ai plus de potentiel que je ne le crois. Et je sais d’instinct que c’est ce que fait l’amour vrai: il nous élève au-delà de ce qu’on est, au-delà de ce qu’on pensait pouvoir devenir. » (p. 364)

Vous pouvez découvrir un extrait sur lireenlive.com.

Édition présentée: Nathan (2014). Titre original: Allegiant. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Anne Delcourt. ISBN/EAN13: 9782092532324. Disponible en numérique.

 

Lecture faite dans le cadre du challenge Goodreads

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s