Néagè1 (Nicolas Cartelet)

Premier roman du français Nicolas Cartelet, Néagè est une trilogie dont le premier volume est paru en 2014 chez le peuple de Mü.

 

 

Présentation de l’éditeur:

Depuis onze mille ans, le vaisseau-monde Europa vogue à travers l’univers en direction de Néagè, planète de substitution d’une humanité orpheline. À son bord, le jeune Atrée, fils aîné d’une haute lignée, étudie les mythologies qui ont forgé son monde dans l’unique université du vaisseau. Contre l’avis de ses proches, il décide d’entamer des recherches sur les croyances des Sans-Racines, parias chassés dans les cales du vaisseau depuis plusieurs milliers d’années.

Néagè, trilogie futuriste et mythologique, conte le destin épique d’une famille à travers plusieurs générations de héros. Nicolas Cartelet y décrit une société revenue à un cadre traditionnel, déchirée entre les promesses du progrès et la fascination des modèles antiques.
Néagè1 est le récit d’un jeune homme qui s’extrait de sa condition dans un monde socialement figé, gardant le souvenir lointain de sa vie sur Terre.

Et dans la carlingue du vaisseau, un nom plus mystérieux que les autres résonne : Volnis.

 

 

Ce que j’en pense:

Merci au peuple de Mü pour cette découverte

Dans le vaisseau-monde nommé Europa, les grandes familles, pour s’assurer une certaine importance dans la société, font des mariages d’intérêt, veillant à conserver un patrimoine conséquent et une lignée « pure », les unions entre cousins étant monnaie courante.

Atrée est un jeune homme de haute lignée. Ayant reçu son instruction de son oncle Célestin, il souhaite, pour soutenir sa thèse, étudier les mythes et croyances du peuple des sous-sols, où vivent les Bannis et autres exclus de la société de la surface. Rejoint par quatre autres étudiants, c’est alors que son propre savoir va se muer en doute: et si le mensonge avait servi à bâtir la société d’Europa telle qu’il la connait?

Atrée va découvrir que le danger et la violence n’ont pas disparu d’Europa et que les méchants ne sont pas toujours ceux que l’on croit.

Je n’ai pas l’habitude de lire de science-fiction, et pourtant j’ai été ravie de cette lecture. Nicolas Cartelet nous montre ici une société qui rappelle celle de la Grèce Antique. Atrée, dont le nom est issu de la mythologie grecque, est en quelque sorte un héros tragique. J’ai beaucoup aimé le style de l’auteur et sa présentation de la société d’Europa, qui permet de s’en faire une idée très claire, et l’intrigue réserve bien des surprises.

Un récit qui présente la mythologie de manière attractive.

 

Édition présentée: le peuple de Mü (2014). ISBN/EAN 13: 9791092961270. Disponible en numérique.

 

Lecture faite dans le cadre du challenge Goodreads

 
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s