Le choix (Eurhope T1) (Myra G. Sellier)

Tout d’abord diffusé à partir de fin 2013 via Publibook, ce premier roman de la française Myra G. Sellier est publié aux éditions Rebelle le 1er juillet 2015.

 

Présentation de l’éditeur:

2293.

Alors qu’April va bientôt fêter ses dix-huit ans, elle appréhende d’intégrer le camp des « Chemins de la Vie ». Sept jours pour être évaluée, montrer ses aptitudes ou ses difficultés.
Elle ne peut pas échouer : une personne incompétente au travail n’est pas rentable pour la société et l’État impérial.
Or, on ne peut rien refuser à ce dernier : ni sa carrière, ni son destin, ni ses enfants…

Ce que j’en pense:

Tout d’abord un grand merci aux éditions Rebelle pour cette découverte!

Vous vous demandez comment pourrait être la vie dans 300 ans? Ce roman offre un point de vue intéressant, et effrayant à la fois. Imaginez, les femmes mettant leur corps au service du gouvernement – et pas forcément de bon cœur – , un endroit où chacun devrait correspondre à un certain idéal et rentrer dans le moule prédéfini par le pouvoir en place.

April est la narratrice de ce récit, sauf à deux reprises où l’on suit brièvement Bruce. April est une jeune femme ambitieuse. Elle sait ce qu’elle veut. Mais aussi ce qu’elle ne veut pas, comme laisser l’État Impérial disposer de son corps avant son vingtième anniversaire. Entrant dans la vie active, devenant plus ou moins indépendante, les rencontres qu’elle va faire vont bouleverser sa vie, l’enrichir, la changer à jamais.

J’ai suivi les manœuvres politiques dont April est témoin avec angoisse, les progrès et la curiosité de la jeune femme avec intérêt. Le sujet traité est sérieux et l’auteur a su apporté de la fraîcheur et de l’humour au récit grâce à son héroïne et à sa bande d’amis.

En dédiant son récit « […] à toutes les [futures] mères », Myra G. Sellier touche une corde sensible. Mais que l’on soit lectrice ou lecteur, parent ou non, les dernières pages sont particulièrement dures. Il est difficile de ne pas être choqué par la situation. Bien sûr, il s’agit de fiction. Et puis on s’interroge: et si cela existait déjà? Notre société est malade, il n’y a qu’à regarder dans la rue pour s’en rendre compte. Alors on se prend à espérer que de telles atrocités n’existent jamais, bien que l’on en ait eu un horrible exemple lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Quand je parlais du côté dur des dernières pages, je ne parlais pas de la fin en elle-même. Parce que celle-ci aussi est terrible! C’est pas humain de laisser les gens dans une telle attente! Que va-t-il arriver à April et à ses amis?

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé cette lecture. Il est difficile de parler de certains détails sans rien dévoiler, et comme je ne veux en aucun cas trop en dire, je me contenterai de vous conseiller de vous précipiter ce roman. Quelques détails m’ont un peu intriguée, comme la présence de taxis dans 300 ans, dont l’aspect semble très proche des véhicules que nous trouvons de nos jours, mais ce récit ayant pour trame l’eugénisme nous pousse à l’interrogation: et si nous en étions déjà là?

Effrayant par le sujet traité, ce roman nous montre les dessous de la recherche de l’idéal.

 

Édition présentée: Rebelle éditions (Juillet 2015). ISBN/EAN 13: 9782365383318.

 

Merci encore aux éditions Rebelle.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s