Le lapin blanc (Nino Treusch)

Premier roman de l’italien Nino Treusch (1966 – ) publié en 2010. S’inspirant de son milieu professionnel, l’auteur nous livre un thriller qui sera publié en France en 2012 aux Editions Prisma dans la collection Prisma Noir.

 

DSC04396133

 

Présentation de l’éditeur:

Oserez-vous encore utiliser votre téléphone portable ? 
Démanteler en deux jours la filiale indienne et le centre de développement local de l’entreprise de téléphonie mobile qui vient de le recruter, la mission est pour le moins déconcertante pour Jan Tes, brillant cadre de cette multinationale ! Surtout quand sont mentionnés, lors d’une conversation surprise par hasard, « ceux qui vont tous mourir ». Une chute fatale, des révélations brutalement étouffées : quel secret effroyable cache l’entreprise ? Face à des défis trop lourds pour lui, Jan survivra-t-il à cette plongée au cœur d’un complot, où les enjeux de la technologie pourraient bien se révéler mortels ?

 

 

 

Ce que j’en pense:

Voilà un thriller qui fait froid dans le dos. Et il faut dire que l’auteur maîtrise son sujet, puisqu’il travaille dans le secteur de la téléphonie mobile. Outre le côté angoissant des menaces qui planent sur Jan Tes, ses amis et sa famille, on ne ressort pas indemne d’une telle lecture.

Bien que le démarrage soit un peu longuet, si vous survivez aux soixante-dix premières pages (ce qui n’est pas le cas de tous les personnages…), le reste du récit va vous scotcher. Pourquoi? Par son écho à notre vie de tous les jours. Montrant les dures lois du commerce, dont le but ultime est de faire un maximum de profit au détriment de la morale, il faut, pour être aux postes les plus importants de ces firmes, être dépourvu de conscience et ne pas avoir peur de franchir certaines limites.

Pour beaucoup, le téléphone mobile, c’est la liberté. Je suis sûre que vous en douterez après avoir lu ce roman. Ne soyons pas dupes: Big Brother nous observe!

 

« C’est l’une des sources de revenus les plus importantes de notre époque. Non seulement le business s’est développé à une vitesse vertigineuse, mais il recouvre également un service aujourd’hui indispensable. Il peut y avoir des crises financières, des récessions: le marché immobilier s’effondrera, celui des opérateurs mobiles, jamais. Communiquer par téléphone portable est devenu un besoin fondamental. Et cela convient à tout le monde. À nous, aux entreprises du secteur et aux États. Tu peux contrôler tout le monde. Tu peux intercepter tout le monde. Tu peux repérer la position géographique de tout le monde. Même quand le portable est éteint! Aujourd’hui, la majeure partie des crimes est résolue en épluchant les appels passés par les suspects, les lieux où ils ont été émis, les contenus de leurs communications. » (page 189)

Alors, fiction ou réalité? Simple affabulation ou avertissement? Ce sera à vous de juger. Le moins que l’on puisse dire, c’est que vous jetterez à coup sûr un regard différent sur votre téléphone portable…

 

Édition présentée: Prisma ( collection Prisma Noir, 2012). Titre original: Il coniglio bianco. Traduit de l’italien par Jacques Barbéri. ISBN/EAN 13: 9782810402427.

 

Lecture faite dans le cadre Challenge Italie et Destination PAL

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

4 réflexions sur “Le lapin blanc (Nino Treusch)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s