Le destin de l’épouvanteur (l’épouvanteur #8) (Joseph Delaney)

Le destin de l’épouvanteur est le huitième opus de la série the Wardstone Chronicles du britannique Joseph Delaney (25/07/1945 –  ). Il a été publié en 2011 Outre-Manche sous le titre The Spook’s Destiny, et en 2012 chez Bayard Jeunesse pour la France.

 

épouvanteur 8 - J. Delaney

 

 

 

Quatrième de couverture:

 » Tu appartiens à cette lame. Elle te possède. Tu lui appartiendras jusqu’au jour de ta mort… »

John Gregory, Tom Ward et son amie Alice, fuyant la guerre qui fait rage dans le Comté, accostent en Irlande. Là, ils vont affronter des mages particulièrement malfaisants, prêts à tout pour accroître leurs pouvoirs maléfiques et se débarrasser de l’Epouvanteur comme de son apprenti. Au cours d’une dangereuse mission, Tom se voit remettre la Lame du Destin, une épée venue de l’Autre Monde. Cette arme puissante lui permettra-t-elle de vaincre le Malin? Mais s’il veut survivre, il doit encore s’entraîner… Et la seule personne capable de l’aider n’est autre que Grimalkin, la sorcière tueuse…

 

 

Ce que j’en pense:

Dans ce nouvel opus, nos héros flirtent de plus en plus avec l’obscur. John Gregory lui-même semble avoir renoncer à sa règle de conduite consistant à éviter d’utiliser les moyens de l’Obscur et ne semble plus vraiment réticent à combattre au côté de créatures de l’Obscur pour attraper un être vraiment maléfique, comme le Malin lui-même.

Ainsi Grimalkin se joint à l’Épouvanteur, Tom et Alice, les retrouvant en Irlande, fuyant toujours la guerre et tentant de tenir le Malin à distance. C’est dans ce nouveau pays qu’ils doivent s’opposer à une communauté de mages qui augmentent leur pouvoir en évoquant le dieu Pan.

Des références à la mythologie celtique irlandaise sont parsemées ça et là tout au long du récit, comme la Morrigan, déjà évoquée dans l’erreur de l’épouvanteur, et le fameux héros Chien de Culann, errant dans un tumulus et qui offrira son épée à Tom.

De plus, on peut s’interroger quand au titre. En effet, le terme « épouvanteur » semble ici correspondre à Tom Ward et non plus à son maître. Et nous savons que le jeune homme est appelé à faire de grandes choses, sa mère le lui ayant prédit. Sans parler du fait que l’épouvanteur ne croit pas au destin. L’illustration de la couverture va également dans ce sens: il s’agit sans aucun doute de la silhouette de Tom Ward. Mais alors, quel est son destin? Parviendra-t-il à entraver le Malin? Ou à l’éliminer? Nous savons également qu’Alice est amené à le trahir depuis le quatrième volet de la sérieDe quelle façon? En devenant vraiment une créature de l’Obscur? En le dénonçant à d’autres êtres malfaisants? 

Allié à Grimalkin, qui souhaite se venger du Malin qui a tué son fils, Tom s’affirme et gagne en puissance. Ses rencontres lui donnent une expérience que son maître ne peut pas lui apprendre. Ce tome marque un réel tournant dans la série.

 

 

 

 

 

Édition présentée: Bayard Jeunesse 2012. Titre original: The Spook’s Destiny (2011). Traduction de l’anglais par Marie-Hélène Delval. ISBN: 978-2-7470-3701-3.

 

Lecture faite dans le cadre du challenge Goodreads

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s