Le désert des Tartares (Dino Buzzati)

Le désert des Tartares, paru en Italie en 1940,  est l’oeuvre majeure de l’italien Dino Buzzati (16/10/1906 – 28/01/1972). Il sera traduit en français par Michel Arnaud en 1949 pour les éditions Robert Laffont.

 

Le désert des Tartares-Buzatti

Quatrième de couverture: 

Heureux d’échapper à la monotonie de son Académie militaire, le lieutenant Drogo apprend avec joie son affectation au fort Bastiani, une citadelle sombre et silencieuse, gardienne inutile d’une frontière morte. Au-delà de ses murailles, s’étend un désert de pierres et de terres desséchées, le désert des Tartares.

A quoi sert donc cette garnison immobile aux aguets d’un ennemi qui ne se montre jamais? Les Tartares attaqueront-ils un jour? Drogo s’installe alors dans une attente indéfinie, triste et oppressante. Mais rien ne se passe, l’espérance faiblit, l’horizon reste vide. Au fil des jours, qui tous se ressemblent, Drogo entrevoit peu à peu la terrible vérité du fort Bastiani.

Ce que j’en pense:

Voici un roman marquant. Dépourvu d’action, ce récit intrigue, attire, envoûte. Tout comme son personnage principal, Giovanni Drogo, le lecteur est dans l’attente, se laisse porter et ne voit pas la fin arriver. Qu’attend Drogo? Depuis le fort Bastiani, il attend l’ennemi qui viendra du Nord, le combat qui rendra son heure de gloire à ce fort délaissé, le conflit pour lequel le lieutenant Drogo a passé tant d’années à répéter tous les jours les mêmes gestes.

Un claquement de doigts, et voilà déjà quatre mois qui se sont écoulés. Le lecteur tourne une page, et quatre ans se sont envolés. Puis vingt années, puis trente. Ce récit est comme une ode au temps qui passe, qui fuit, inexorablement et que l’on ne peut retenir. L’attente semble vaine. Et pourtant, elle est bénéfique. Car grâce à la répétition des gestes militaires, aux scenarios que développent entre eux les soldats concernant un conflit que chaque soldat espère imminent. Et lorsque l’ennemi survient, après deux fausses alertes, Drogo est âgé, malade.

Et si le combat qu’il a attendu, espéré toute sa vie n’était pas celui qu’il pensait? Et si l’ennemi n’était pas celui qu’il croit?

Un roman magnifique sur la vie, le temps qui passe, la peur de la mort, de la guerre.

 Édition présentée: Pocket 1998, traduit de l’italien par Michel Arnaud. Titre original: Il deserto dei tartari. ISBN: 2266009931
Lecture faite dans le cadre du challenge Italie et du challenge Goodreads

 

Italie 2015

Italie 2015

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

4 réflexions sur “Le désert des Tartares (Dino Buzzati)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s