Mémoires d’Hadrien (Marguerite Yourcenar)

Publié en 1951 chez Plon, ce roman historique de la française Marguerite Yourcenar nous plonge dans le règne d’Hadrien.

 

Mémoires d’Hadrien Marguerite Yourcenar Folio (1977)

 

Présentation de l’éditeur: 

Cette oeuvre, qui est à la fois roman, histoire, poésie, a été saluée par la critique française et mondiale comme un événement littéraire. En imaginant les Mémoires d’un grand empereur romain, l’auteur a voulu « refaire du dedans ce que les archéologues du XIXe siècle ont fait du dehors ». Jugeant sans complaisance sa vie d’homme et son oeuvre politique, Hadrien n’ignore pas que Rome, malgré sa grandeur, finira un jour par périr, mais son réalisme romain et son humanisme hérité des Grecs lui font sentir l’importance de penser et de servir jusqu’au bout. 

« … Je me sentais responsable de la beauté du monde », dit ce héros dont les problèmes sont ceux de l’homme de tous les temps : les dangers mortels qui du dedans et du dehors confrontent les civilisations, la quête d’un accord harmonieux entre le bonheur et la « discipline auguste », entre l’intelligence et la volonté.

Ce que j’en pense:

Ce récit se présente comme une longue lettre adressée à Marc Aurèle, petit-fils adoptif  d’Hadrien. Ce dernier, malade du cœur, affaibli, sachant la mort proche, y narre sa vie d’empereur et adresse ses recommandations. Nous découvrons donc Hadrien  tenant les rênes de l’Empire de la façon qui lui parait la plus juste, renonçant à quelques territoires pour assurer la paix, pensant ainsi davantage aux autres qu’à lui-même, se moquant presque de l’empreinte qu’il laissera dans l’Histoire. Voici Hadrien l’Empereur. Mais qu’en est-il de l’homme, de ses sentiments? Difficile de s’en faire une idée, tant sa fonction était importante. Seule l’évocation du jeune et beau Antinoüs donne lieu à une sorte de confidence. Et puis nous avons à faire avec un homme près de mourir, résigné et qui n’a donc pas le temps de se laisser aller à pleurnicher ou s’extasier sur son passé.

C’est un roman que je n’aurais probablement jamais lu sans Nathalie qui a lancé cette lecture commune. Hormis les mots « mur » et « empereur », je ne connaissais rien de ce Caesar. Malgré une lecture difficile, ce roman étant un texte assez exigeant, ma curiosité a été piquée et j’ai tenu bon jusqu’à la fin. Je ne le regrette pas. Sûrement que certains aspects philosophiques m’auront échappé , mais le fait de m’avoir redonné envie de me plonger en Rome Antique n’est pas négligeable. Et dans notre monde où règne l’homophobie, il est parfois utile de jeter un œil en arrière et de voir que ces belles amours étaient vécues sans tabou et par les plus grands.

Une lecture exigeante mais enrichissante.

 

Titre: Mémoires d’Hadrien

Auteur: Marguerite Yourcenar

Première publication: 1951 (Plon)

Édition présentée: Folio (Gallimard) (1977)

ISBN: 9782070369218

 

Cette lecture entre dans le cadre du challenge ABC

challenge abc 2013

Rendez-vous sur Hellocoton !

Advertisements

2 réflexions sur “Mémoires d’Hadrien (Marguerite Yourcenar)

  1. Pas facile à lire en effet. Mais l’effort de Yourcenar pour se plonger dans la tête si éloigné de nous par le temps et les fonctions reste impressionnant, même si on reste quelquefois à l’extérieur !
    Merci, je mettrai des liens dans quelques jours sur le blog.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s