Au bonheur des ogres (Daniel Pennac)

Paru en 1985, Au bonheur des ogres est le premier d’une série ayant la famille Malaussène comme personnages récurrents.

Au bonheur des ogres Daniel Pennac Folio 1995

Au bonheur des ogres
Daniel Pennac
Folio
1997

Présentation de l’éditeur:

Côté famille, maman s’est tirée une fois de plus en m’abandonnant les mômes, et le Petit s’est mis à rêver d’ogres Noël.
Côté cœur, tante Julia a été séduite par ma nature de bouc (de bouc émissaire).
Côté boulot, la première bombe a explosé au rayon des jouets, cinq minutes après mon passage. La deuxième, quinze jours plus tard, au rayon des pulls, sous mes yeux. Comme j’étais là aussi pour l’explosion de la troisième, ils m’ont tous soupçonné.
Pourquoi moi ?
Je dois avoir un don…

Ce que j’en pense:

C’est en voyant la bande annonce pour le film sorti en salles ce mois-ci que j’ai eu envie de découvrir l’univers de Daniel Pennac. Le peu que j’en ai vu me paraissait loufoque et drôle et comme j’avais envie de changer de style, je me suis lancée.

On ne peut que penser à un clin d’oeil de la part de l’auteur pour Zola et son « Au Bonheur des Dames », qui lui aussi parle d’un grand magasin.

Benjamin Malaussène est l’aîné d’une fratrie dont il est en quelque sorte la figure du père. Il y a Louna, jeune infirmière enceinte qui pose la question de l’avortement, Thérèse, jeune fille qui prédit l’avenir grâce à l’astrologie, Clara, la photographe, qui ne capture que des images difficiles, Jérémy, qui va se lancer dans une expérience détonante dans son collège et le Petit, qui dessine des ogres Noël! Tous vivent ensemble dans une joyeuse pagaille! Oh! Et il y a aussi Julius, le chien sale et nauséabond!

Pour faire vivre cette tribu, Ben est Bouc émissaire: il passe ses journées à se faire engueuler devant des clients mécontents qui, ayant pitié de lui, retirent leurs plaintes contre le Magasin. Alors quand des bombes explosent en sa présence, il n’en faut pas beaucoup pour que ses « collègues » et la police en fassent le coupable idéal!

Je suis sûre que certains se sont contentés de trouver ce roman drôle. Mais derrière un ton léger, Pennac traite ici de sujets délicats, comme l’avortement et la pédophilie. La violence est très présente, sous forme de bombes ou de mots, détruisant les corps ou meurtrissant l’âme. Et que penser de la mère de cette joyeuse tribu, semant les maris, abandonnant les enfants à son aîné? Un tableau de notre société vraiment intéressant qui me donne envie d’en savoir davantage sur cette famille pas comme les autres à travers les autres romans de la saga.

 

au bonheur des ogres

 

Titre: Au bonheur des ogres

Auteur: Daniel Pennac

Première publication: 1985

Disponible en numérique

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s