Seuls les poissons de Françoise Kerymer

Merci aux éditions JC Lattès et au forum Club de Lecture de m’avoir permis de découvrir ce roman, qui est un bel hommage à la famille, à l’amitié et à la musique.

seuls les poissons

Tout commence par un sentiment tel que le décrivait Lamartine, « un seul être vous manque et tout est dépeuplé ». On découvre une famille, éclatée et dispersée, suite à la disparition d’un de ses membres. Comment guérir quand on est seul? Une belle leçon de complicité.

Vous trouverez mon avis complet ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s